Cela fait bientôt un an que je teste la dernière machine de la marque Husqvarna,
la Brilliance 75Q.

Le temps passe si vite ! Je ne peux pas croire que je n’ai pas encore pris le temps de vous parler de cette machine sur le blog. Cela étant, cette presque année d’expérience m’a permis de bien en faire le tour et de vous en parler avec un peu plus de recul.

Mon histoire avec la marque

Tout a commencé au salon Création et Savoir Faire de 2018. En bonne groupie, j’attendais sagement sur le stand d’Eyrolles pour pouvoir rencontrer pour la première fois Christelle Beneytout, dont j’admire le travail et dont j’achète tous les livres. J’étais en mode “fan timide” et je ne m’attendais pas du tout à la suite… Elle m’a directement dit qu’elle aimait bien mon travail et elle m’a tirée vers le stand d’Husqvarna pour me présenter aux responsables. J’avoue qu’à ce moment-là j’étais en mode “Mais qu’est-ce qu’il vient de se passer ?!“.

Je couds depuis toujours sur des machines basiques et je suis la première à dire que l’on peut tout coudre avec les points de base. J’ai commencé avec une machine Toyota de supermarché. Rapidement limitée par cette machine entrée de gamme, j’ai très vite souhaité changer de machine pour passer chez Husqvarna. C’est une marque de machines à coudre qui est relativement peu connue du grand publique. Mais ayant travaillé avec de nombreuses couturières professionnelles, je savais via leur expérience que c’était une marque réputée pour sa qualité. Déjà sur les conseils de Véronique de chez Passe-Temps à Bordeaux à l’époque, j’ai acheté la HCLASS 100Q qui est une super machine électronique pour débuter. Je l’ai utilisée jusqu’à l’élaboration de mon premier livre “Tout le monde peut coudre !“. Pour ce projet, je voulais absolument une machine mécanique pour que le maximum de personnes puisse s’y retrouver. Tout le projet a été construit autour de la machine Emerald 118 que je recommande les yeux fermés et que j’adore encore utiliser en cours de couture. C’est également avec cette machine que j’ai écrit mon second livre, “Sacs, pochettes et accessoires pour hommes“.

Vous voyez que je suis une couturière 100% Husqvarana ! C’est donc avec une grande joie que j’ai accepté leur proposition de tester de façon totalement bénévole et libre leur dernière machine : la Brilliance 75 Q.

La Brilliance 75 Q

La Brilliance 75Q est une machine haute gamme. Elle fait partie des roll royce des machines à coudre. Il s’agit d’une machine électronique avec large un écran tactile en couleurs et un grand espace de travail. Elle possède plus de 460 points, dont certains vont jusqu’à 54mm de large, et 4 alphabets. Il y a 12 pieds de biche inclus avec la machine, et une plaque spéciale point droit en plus des accessoires habituels. Elle propose les fonctions classiques d’arrêt d’aiguille en position haute ou basse, la touche marche arrêt pour coudre sans la pédale, un bouton stop et un bouton fix pour faire les points d’arrêt.

Elle possède tellement de caractéristiques et d’options de couture que je ne pourrai pas toutes les développer aujourd’hui. Je vais vous parler des choses qui ont vraiment fait une différence pour moi et ma façon de coudre. Si vous voulez avoir plus de détails factuels, je vous invite à regarder la fiche caractéristique proposée sur le site d’Husqvarna ou d’aller tout en bas de l’article où j’ai tout listé.

Je vous prépare également une vidéo de présentation pour voir la machine en action. Ce qui est toujours plus sympathique pour visualiser les choses. Je vous l’insérerai ici lorsqu’elle sera terminée et publiée.


Technologie et exclusivités de cette machine :

La brilliance 75Q est une machine haute gamme qui offre des fonctionnalités exclusives destinées à nous faciliter la couture. J’avoue qu’après une année d’utilisation, j’ai pris goût à ce confort de couture. Car très honnêtement, certains réglages sont négligés lorsqu’on doit les effectuer manuellement. Par exemple, avez-vous déjà ajusté la pression du pied de biche sur votre machine mécanique ? Il est parfois même impossible de le faire sur certaines machines. Ou la tension du fil qui pose tant de tracas à certains. Etc, tec… Et pourtant, tous ces réglages sont importants si on veut avoir une jolie couture quelle que soit la configuration où l’on se trouve (tissu, point, fil, etc…).

Sewing advisor

Cette première technologie Sewing advisor propose de choisir le type de tissu que l’on est en train de coudre parmi 7 propositions (3 chaîne et trame, 3 mailles et 1 cuir). Puis de choisir la technique que l’on souhaite faire (assembler, surfiler, etc…). La machine va ensuite régler automatiquement la longueur et la largeur de point idéales pour votre couture. Mais ce n’est pas tout. Elle va aussi ajuster la vitesse de couture, la tension du fil et la pression du pied de biche. Tous ces réglages poussés se réalisent en 2 clics, c’est tellement simple. Enfin, pour chaque configuration la machine va vous indiquer quel pied de biche utiliser ainsi que la taille et le type d’aiguille machine conseillé. Utiliser le bon pied de biche pour le point sélectionné vous donnera un plus joli résultat. C’est d’autant plus vrai pour les points broderie par exemple. Pas besoin de connaitre la théorie par cœur, vous êtes complètement guidé par la machine pour coudre dans les meilleures conditions possibles. Il suffit de lire et suivre les instructions.

Technologie Stitch system

La technologie Deluxe Stitch System permet d’ajuster automatiquement la tension du fil pour avoir un bel équilibre entre le fil de canette et le fil supérieur. Vous avez peut-être déjà eu des soucis lors du réglage de la tension du fil ? Ici, la machine la règle automatiquement. L’autre intérêt de cette technologie, c’est que vous allez pouvoir utiliser tous les fils fantaisies fragiles et difficiles à utiliser (type fil métalliques, fils à broder, etc…) sans avoir peur de les casser. Idem pour les fils plus épais comme le cordonnet ou même les fils élastiques.

Sensor system

La technologie Sensor System permet de capter en permanence l’épaisseur du tissu sous le pied de biche afin d’en adapter la pression et garantir un entrainement optimal. Ainsi, que l’on coud de la soie ou un simili cuir épais, la machine s’adapte “toute seule” et l’entrainement est doux et régulier. Pour moi qui travaille aussi bien des matières fines pour les vêtements que les épaisseurs pour les accessoires, c’est un régal de ne pas se poser de questions. J’ai confiance que dans tous les cas “ça va passer” et que la couture sera jolie.

Bien entendu, tous ces réglages pré-enregistrés sont ajustables manuellement. Soit directement sur l’écran tactile d’accueil, soit en allant de la rubrique réglages. Vous faites exactement ce que vous désirez, à tout moment !

Les points multidirectionnels

Encore une technologie qui m’a épatée. J’ai voulu savoir comment ça fonctionnait tellement je n’en croyais pas mes yeux mais le secret est bien gardé. Les machines traditionnelles permettent de coudre dans deux sens : vers l’avant ou vers l’arrière. Ici, la machine peut coudre jusque dans huit directions ! Pour 11 points, vous allez pouvoir aller d’avant en arrière mais également de gauche à droite. Et pour le point droit et le point droit renforcé, vous pouvez également coudre en diagonale ! C’est épatant. Cette fonction est particulièrement pratique si vous voulez coudre un appliqué par exemple. Les coins seront alors parfaits. C’est super utile aussi pour raccommoder un coude ou un genou facilement. Cela évite de devoir tourner son tissu, ce qui est parfois même impossible en fonction de la configuration.

Des points exclusifs

Vous allez retrouver dans cette machine des points exclusifs de la marque Husqvarna. Je pense par exemple aux points dimensionnels dont mon préféré du monde entier est le point sequin ! Il y a également les points embellis qui, si on coupe l’un des fils après la couture, permettent de créer des effets de volume, comme des pompons par exemple. Et il y a bien entendu de nombreux points fantaisies et en particulier des points géants mesurant plus de 5 cm.


Ce dont je ne pourrais plus me passer

Le rangement optimisé

La Brilliance 75Q possède deux casiers de rangements, un à l’avant et un autre à l’arrière. Celui à l’arrière est simple, si j’ose dire, mais spacieux. J’y range les accessoires de la machine à coudre (en particulier la plaque point droit et les grands pieds de biche) et du petit matériel. Celui à l’avant, par contre, c’est un rangement de folie. En ouvrant le capot, on découvre un espace de rangement pour les pieds de biche. On peut y stocker nos neuf pieds préférés. A côté, il y a un emplacement avec des petits trous pour y glisser nos aiguilles machine déjà utilisée. Il y a 5 emplacements simples et un emplacement pour aiguille double. Et enfin, le truc plus pratique du monde. L’emplacement qui permet de ranger toutes ses canettes. Fini les canettes qui s’emmêlent dans une boite, que je faisais régulièrement tomber. Ici, tout est à portée de main, bien calé dans leur emplacement. Il n’y a qu’à ouvrir et voilà. Le système de rangement est un détail que j’ai adoré sur cette machine, et c’est la première fois que je voyais ça. C’est un super gros plus de cette machine car à l’usage quotidien c’est vraiment très agréable d’avoir tout à porté de main.

Le cordon de la pédale se range en s’enroulant à l’intérieur de la pédale, un peu comme le système des aspirateurs. Il n’y a plus de câble qui se balade ou s’emmêle. Lorsque je dois ranger ma machine, ce qui arrive très souvent du fait de mes cours de couture, je place la pédale sur le bras libre (il y a largement la place) et je protège le tout avec le capot dur fourni avec la machine. Tout est stocké proprement et au même endroit, j’ai juste à déplacer la machine et voilà. Bref, j’adore !

La position flottante automatique

Cette fonction est très perturbante au début mais maintenant que j’en ai l’habitude je la trouve extraordinaire. Lorsque l’aiguille est en position basse, le pied presseur va se relever légèrement et on va pouvoir repositionner son tissu ou le faire pivoter sans avoir à le lâcher. J’adore cette fonction qui est tellement ancrée dans mes habitudes maintenant que lorsque je prends une autre machine “j’oublie” que je dois lever mon pied presseur.

Cette position flottante, c’est très perturbant au départ car nous avons l’habitude que le tissu soit bien maintenu même lorsqu’on arrête de coudre. Ici, dès qu’on s’arrête avec l’aiguille en position basse, le pied se lève et du coup on a comme du mou dans le tissu. Mais c’est justement cela qui permet de réajuster facilement une position qui a bougée ou de travailler une courbe ou un angle. C’est une habitude à prendre mais au final c’est un super gain de temps et de précision. Et puis au pire, si vraiment vous n’aimez pas ça, vous pouvez tout à fait désactiver cette option et le pied presseur restera baissé même quand l’aiguille est base.

Levée extra haute du pied presseur

Pour moi qui couds beaucoup d’accessoires, cette fonction est super pratique. Je ne sais pas si vous avez déjà été bloquée par les épaisseurs de votre projet et que vous aviez de la difficulté à le positionner sous votre pied presseur ? Moi, ça m’arrivait très souvent ! Un sac qui grippe sur les griffes d’entrainement ou de la difficulté à aligner mes tissus d’une main, l’autre tenant le levier de pied presseur en position très haute. Le truc qui peut parfois bien agacer. Je suis sûre que vous visualisez la situation.

Avec la Brilliance75Q, on peut lever le pied presseur en position extra haute. Cette position abaisse automatiquement les griffes d’entrainement, ce qui facilite le positionnement des projets très épais comme des sacs, des manteaux ou des couvertures. On peut utiliser les deux mains pour positionner son projet. Et en démarrant la couture, le pied s’abaisse tout seul sans que l’on ait à lâcher quoique ce soit. C’est très pratique.

J’en profite pour vous glisser quelques mots au sujet du pied presseur. Ce qui peut être déstabilisant aussi avec cette machine c’est qu’il n’y a plus de levier pour monter ou baisser le pied presseur. Tout se fait via les boutons ou alors carrément tout seul. C’est une habitude à prendre mais ça vient très vite. Comme je le disais, maintenant c’est même l’inverse qui se produit : j’attends que la machine relève le pied presseur quand je change de modèle… mais non ! Ça ne se passe pas comme ça sur mes deux autres machines, ahah !

Le coupe fil automatique

Ça, c’est un petit bouton que j’apprécie beaucoup ! A la fin de la couture, quand on appuie dessus la machine coupe toute seule le fil ! Plus besoin de chercher mes ciseaux ou de me relever pour couper mon fil. Vous connaissez certainement les coupes fil classiques, ces petites lames à l’arrière ou sur le côté de votre machine. C’est déjà super pratique lorsqu’on en a mais on doit toujours revenir couper les fils au ras. Ici, on appuie sur le bouton et la machine le coupe au propre directement et relève le pied presseur. Il n’y a rien de plus à faire qu’à admirer son travail. C’est super pratique !

Le capteur de canette vide et le bobinage facilité

Quoi de plus rageant que de se rendre compte que la canette était vide à la fin de sa ligne de couture ? C’était le genre de chose qui m’agaçait au plus haut point. Les canettes de la brillance la Brillance 75Q possèdent un petit réservoir qui permet à la machine de nous prévenir lorsqu’il ne nous reste presque plus de fil. C’est un détail génial qui évite bien des déconvenues !

De plus, lorsqu’on veut refaire une canette avec le fil que l’on utilise pour notre projet, pas besoin de désenfiler la machine. On peut effectuer le bobinage de la canette directement à partir de l’aiguille. Il suffit d’attraper notre fil et de le guider directement vers le bobineur de canette. C’est un gain de temps non négligeable et surtout un confort de couture bien agréable.

Petit aparté sur les canettes. Vous savez déjà qu’il est important d’utiliser les canettes spécifiques à votre machine. Ici, vous allez voir que les canettes de la Brilliance 75Q sont vertes et avec un petit réservoir. Il sera donc nécessaire d’acheter exactement les mêmes si vous voulez vous constituer un peu de stock. Elles ne se trouvent pas dans tous les magasins donc profitez d’être chez votre revendeur pour en prendre un paquet. Je trouve que les 6 inclues dans la machine c’est un peu juste si on coud beaucoup de choses.


Ce qui m’a posé problème

Le pied presseur boutonnière

Le pied presseur senseur pour réaliser les boutonnières automatique est un peu particulier. Comme vous le voyez, il s’agit d’un pied électronique où toutes les informations passent par la machine. Quand tout se passe bien, la boutonnière réalisée est super propre et parfaitement identique en densité des deux côtés. Le résultat est super joli.

Lors de la couture, j’ai rencontré plusieurs fois des soucis avec ce pied presseur qui, soit ne voulait pas se connecter à la machine, soit ne réalisait pas les boutonnières comme il le fallait. Si vous rencontrez des problèmes à l’utilisation de ce pied, deux conseils :

Le premier est de vérifier que la prise soit enfoncée suffisamment dans la machine. Il faut pousser assez fort pour que le système capte le pied. Je me suis laissée surprendre plusieurs fois où il n’était pas enfoncé suffisamment. La plupart du temps cette vérification simple résout le problème.

Mais moi, je rencontrais encore des difficultés avec ce pied presseur qui ne s’arrêtait pas à la fin des boutonnières. Elles continuaient sans fin, c’était trop bizarre. Véronique a pensé que c’était un problème lié au pied presseur. La solution a été de le remplacer et depuis je n’ai plus de problème.

Donc, si vous avez la moindre question ou la moindre difficulté avec votre machine, je vous invite à ne pas rester sur une expérience négative et à demander conseil à votre revendeur. Il trouvera toujours des solutions pour vous aider. Ce n’est pas normal qu’une machine haute gamme “cafouille”.

Se souvenir de toutes les marches à suivre

Cette machine possède tellement de points et d’options que si on ne pratique pas régulièrement, on oublie. Je ne vous cache pas que je dois parfois réfléchir pour me souvenir comment faire ci ou modifier cela. D’ailleurs à ce sujet, je trouve qu’il est difficile de retrouver rapidement les infos dans le manuel quand on chercher quelque chose de précis dans le feu de l’action.

Heureusement, il y a une fonction d’aide directement intégrée à la machine à coudre. Il suffit d’appuyer sur le bouton “?” puis sur le symbole qui vous pose question. Une fenêtre s’affichera alors avec les explications.

Il faudra peut-être un petit peu de temps pour apprivoiser la machine et être à l’aise avec les innombrables possibilités qu’elle offre. Le mieux c’est de s’entraîner et coudre beaucoup ! Ou alors de se faire aider lors de l’achat, pour avoir tout de suite les bonnes bases pour s’amuser.

C’est pour cela que j’ai envie de vous conseiller d’acheter votre machine chez un revendeur si vous le pouvez. Il sera le plus à même de vous aider au besoin. Si vous êtes de la région bordelaise, ou que vous avez la possibilité de vous y rendre (après le confinement bien sûr), je ne peux que vous conseiller de suivre les formations de Véronique chez Passe Temps à Bordeaux. Elles sont offertes si vous achetez une machine chez elle, sinon c’est payant. J’ai eu des formations à chaque nouvelle machine et c’est toujours des moments super enrichissants, en plus d’êtres bien agréables.


Ce qui a changé depuis que j’ai cette machine

Comme je vous le disais en début d’article, je suis de celles qui affirment que nous pouvons absolument tout coudre avec 3 points : le point droit, le zig-zag et la boutonnière. Je travaille beaucoup “à l’ancienne” c’est à dire que j’aime faire les choses à la main et sans forcément utiliser les gadgets de la couture moderne. C’est d’ailleurs en partie pour cela que je ne m’étais pas penchée sur les machines hautes gammes plus tôt.

Je suis vraiment heureuse d’avoir eu cette opportunité de tester cette machine car avant de l’avoir, j’étais clairement dans une phase de stagnation. J’avais l’impression d’avoir fait le tour de la question et je ne prenais plus vraiment de plaisir à coudre. Je n’avais pas fait le rapprochement avec la machine à coudre mais tout a été clair le jour où je l’ai testée pour la première fois. Toutes ces nouvelles technologies, tous ces nouveaux points fantaisie, mon émerveillement à chaque fonctionnalité découverte, sans parler du confort de couture ! Le jour même, j’avais envie de tester plein de choses et un milliard d’idées fusaient à la seconde. L’inspiration est revenue, l’envie de faire aussi, et surtout, l’envie de partager tout cela avec vous. Ça m’a donné un sacré coup de boost, et je pense que vous avez du le remarquer ici !

En un an, j’ai pu me rendre compte quel était le confort de coudre avec une machine haute gamme. Certains petits tracas de couture (tissu qui n’avance pas, viscose qui rentre dans la plaque, canette vide au milieu d’un ourlet, etc…) ont complètement disparu. Je vous ai parlé longuement de la technologie, des options, des points… Tout cela c’est la partie quantifiable des choses que peut offrir une belle machine. Mais il y a tant de choses plus personnelles, et intuitives aussi, qui ne peuvent pas être quantifiés. Le plaisir de coudre avec du beau matériel, la confiance en sa machine pour coudre tout type de tissu, avec tout type de fil, la précision que l’on peut obtenir, la créativité illimité qu’elle peut offrir, etc, etc… Tout cela améliore significativement l’expérience créative. Je peux en témoigner aujourd’hui pour l’avoir vécu. C’est magique !


Le budget (+ code promo)

La Brilliance 75Q est affichée au tarif recommandé de 1800 euros. C’est un investissement, je suis d’accord avec vous. Mais vous avez vu tout au long de ce dossier qu’il en vaut la chandelle. Si vous avez envie de vous faire plaisir dans du beau matériel, pour votre passion ou votre travail, et que vous disposez du budget ou que vous avez la possibilité d’économiser, je vous garanti que d’acheter une belle machine (celle-ci ou une autre) va faire exploser vos projets couture et votre créativité.

Je suis ravie pour vous car j’ai deux belles remises à vous proposer. Pour valoriser ce partenariat, j’ai eu l’opportunité de vous proposer un duo de remises exclusives valables uniquement durant le prêt de cette machine (jusqu’au 30 juin 2020). Ces remises sont valables sur TOUTES les machines à coudre, surjeteuses et brodeuses de la marque Husqvarna, et pas seulement sur la Brilliance 75Q.


Partenariat Husquvarna :

Vous pourrez bénéficier de 100 euros de remise sur tous les produits de la marque Husqvarna à partir de 900 euros d’achat. Il vous suffit d’imprimer le bon ICI et de le donner à votre revendeur en boutique physique (liste des boutiques).

Partenariat Passe-Temps :

Vous avez environ 10% de réduction chez Passe-Temps à Bordeaux en indiquant que vous venez de la part de Louise “Les lubies de Louise” si vous vous rendez en boutique physique. Si vous n’êtes pas de la région, vous pouvez passer par leur boutique en ligne www.machinescoudrebordeaux.com en les contactant de ma part (mail, message privé ou téléphone) avant. Pour des conseils vraiment personnalisés, je vous invite à vous déplacer ou à les appeler si vous n’êtes pas du coin.

Ces deux remises sont cumulables chez Passe-Temps. Si vous pensez changer de matériel pour une machine Husqvarna, je vous invite vivement à en profiter ! Pour cette machine par exemple, la remise globale sera d’environ 300 euros, ce qui est plutôt chouette non ? Mais vous pouvez aussi regarder les différentes Opal (budget hors remise autour de 1000 euros) ou la sapphire qui ressemble beaucoup à la Brilliance 75Q.

Je suis super heureuse de vous offrir cette possibilité. Même si moi personnellement je n’y gagne rien en soit (comme je le disais, j’écris ce post de façon totalement bénévole et libre), vous permettre d’acquérir du beau matériel avec une jolie remise, ça me fait trop plaisir.


Conclusion

Je suis vraiment ravie d’avoir enfin pris le temps de vous parler de cette machine à coudre qui a changé ma façon de coudre depuis un an déjà. Même si l’article est déjà bien trop long, je n’ai même pas expliqué la moitié de ce que je voulais vous partager. Il y a tellement à dire ! En particulier, je n’ai pas proposé de pas à pas. Si c’est intéressant pour vous, je compléterai de dossier au fur et à mesure avec des tutos spécifiques à cette machine.

Si vous avez des questions, écrivez-moi en commentaire et je serai ravie d’y répondre. Si vous voulez avoir un autre point de vue sur cette machine et des informations complémentaires peut-être, je vous invite à lire le super article de ma copine Virginie ICI.


Merci mille fois d’être arrivé jusqu’ici. J’espère que cette longue lecture vous aura fait découvrir des choses. Et j’espère surtout que ce billet vous aidera à choisir la meilleure machine pour vous. Si vous avez besoin d’aide à ce sujet, vous pouvez relire mes anciens billets “comment choisir sa machine à coudre” et “comparatif de machines à coudre

Bonne couture et à la semaine prochaine !



Listes annexes :


Matériel :

Accessoires

  • Stylet
  • Filet couvre bobine
  • Rond de feutrine
  • Tournevis
  • Découdvit
  • Brosse
  • Guide de bordure
  • 2 grand porte bobine
  • porte bobine moyen
  • petit porte bobine
  • Outil multi-usage
  • 6 canettes
  • plaque pour point droit
  • Aiguilles

Pieds de biches :

  • Pied utilitaire A
  • Pied de biche pour point décoratif B
  • Pied pour boutonnière C
  • Pied D pour ourle invisible
  • Pied E pour fermeture à glissière
  • Pied anti-adhésif H
  • Pied pour joindre et plier les bordures J
  • Pied P pour patchwork 1/4”
  • Pied ouvert transparent
  • Pied pour broderie et reprisage
  • Pied S pour couture en mouvement latéral
  • Pied senseur I pour boutonnières

Les points :

  • 42 points utilitaires dont 11 boutonnières automatiques.
  • 20 points d’appliqués (pour coudre des appliqués avec différents effets)
  • Des centaines de points fantaisies pour embellir nos créations : 24 points à l’ancienne, 36 points de quilt, 40 points d’artisanat, 55 points décoratifs, 20 points vintages, 30 points enfants, 12 points pictogramme, 28 points tapering décoratifs, 27 points spéciaux, 8 motifs individuels, 4 points embellis, 3 points à thème…
  • 15 points de feston
  • 30 points Omnition (points de broderie géants)
  • 22 points dimensionnels (dont 6 points sequins ♥)
  • 11 points directionnels (la couture peut se faire dans 4 directions !)
  • 2 points 8 directions (la couture peut se faire dans 8 directions !)
  • 3 alphabets + 1 alphabet cyrillic

Fonctions et caractéristiques

Liste des caractéristiques :

  • 2 broches porte bobine
  • Enfile aiguille automatique
  • 3 coupe fil
  • 1 capteur de fil canette
  • 2 plaques d’aiguille
  • Ecran tactile couleur
  • Aiguille double

Fonctions

  • Gestion de la vitesse de couture
  • Coupe fil sélectif
  • Arrêt de l’aiguille haut/bas
  • Stop et Fix pour faire les points d’arrêt
  • Position haute et extra haute du pied
  • Abaissement et pivotement du pied senseur
  • Stat/Stop pour coudre sans la pédale
  • Marche arrière
  • Programmation de séquences
  • Piqué libre (2 techniques)