Des turbulettes pour faire de jolis rêves

Tags

, ,

Je sais que certaines attendaient ce billet avec impatience ! La chambre étant enfin à peu près rangée, j’ai pu installer le petit lit de bébé et prendre des photos des deux turbulettes que j’ai cousues il y a déjà quelques temps maintenant.

La turbulette, c’est la cousette bébé par excellence. Que l’on soit couturière ou couturier débutant ou plus confirmé, c’est une pièce que l’on prend plaisir à réaliser pour soi ou pour offrir en cadeau de naissance. Je ne me voyais pas du tout acheter un modèle du commerce – je suis tellement difficile !! – et c’est tout naturellement que j’ai cousu deux turbulettes qui collent parfaitement à mes goûts et mon univers.

Pour le modèle, j’avoue que je ne me suis pas trop posée de question. En tapant « patron turbulette » dans mon moteur de recherche, je suis tombée sur le tutoriel de Perlipo. Il s’agit d’un patron téléchargeable en pdf et dont l’éventail de tailles est très large. Vous trouverez du préma, du 0-3 mois, 0-6 mois, 12-18 mois et 24-36 mois. Il y a même la version poupée beaucoup trop mignonne ! Le pas à pas est rédigé dans l’article du blog et le gros avantage c’est que tout ceci est proposé gratuitement. Je n’aurai pas du tout été gênée de payer pour ce type de modèle qui demande tout de même un certain travail de patronage et d’explications. Je trouve donc ça vraiment chic de faire profiter tout le monde d’un patron aussi qualitatif. C’est top !

EDIT : Suite à vos retours, il semblerait que l’encolure de la taille la plus grande soit vraiment trop grande. Il est indiqué dans le tuto d’utiliser l’encolure de la taille 2 pour la taille 3. N’hésitez pas à lire les commentaires sur la page du tutoriel pour en savoir plus. 

J’ai choisi de coudre deux versions en taille 0-3 mois. Les explications sont tout à fait claires et illustrées pour que tout se passe sans encombre. Encore faut-il les lire, hein ! Moi et mes neurones de femme enceinte on est passés à côté d’informations importantes, comme par exemple couper et coudre la doublure en miroir du tissu extérieur. Forcément, si on ne le fait pas (alors que c’est bien écrit, je tiens à le redire) on se retrouve avec des petits problèmes lors de l’assemblage. C’est pour ça que j’ai un petit décalage dans le bas et que la forme n’est pas totalement symétrique. Mais j’avoue que je m’en fiche royalement et que sans rien dire à mon chéri il n’avait rien vu. Et que si mon monsieur « tout juste » ne voit rien, c’est que ça passe ! ;)

C’est donc un super modèle que je vous conseille les yeux fermés. Ce n’est pas difficile à réaliser et le rendu est du plus bel effet. Cette turbulette est entièrement doublée, elle s’ouvre sur tout un côté grâce à une fermeture éclair et sur le haut avec des pressions. Je pense qu’elle sera bien pratique à l’usage mais je ne pourrai vous parler de ça que d’ici quelques semaines.

Ma première version a été cousue dans un tissu matelassé nuage acheté chez Le comptoir du Tissus et sobrement doublée de popeline blanche. J’aime beaucoup la simplicité et la poésie de cette version qui se marie divinement avec la décoration de la chambre. 

Pour la seconde version, j’ai coupé le tiers inférieur de la turbulette afin de réaliser un modèle bicolore. Pour cela, il suffit tout simplement de couper le patron et d’ajouter les valeurs de couture sur le bas de la pièce haut et sur le haut de la pièce bas. Pour cette version, j’ai utilisé une popeline de coton ours trop mignonne dénichée à nouveau dans le magasin Le comptoir du Tissus, une autre couleur menthe avec des petits noeuds achetée chez Mondial Tissus et une doublure menthe unie. J’ai souligné ma découpe avec un passepoil qui brille ! Parce que les paillettes, c’est la vie ! ;) J’ai inséré du molleton entre les deux tissus pour donner un peu plus de tenue et de chaleur à l’ensemble. Enfin, j’ai rehaussé le tout avec des petites pressions jaunes. Je suis vraiment ravie du rendu que je trouve chic et frais. 

Voilà un petit bébé qui dormira dans des turbulettes cousues avec amour par sa maman ! Pour l’instant je n’ai cousu que la plus petite taille, mais si j’ai le temps et le courage avant la naissance je prévoirai peut-être un modèle un peu plus grand pour anticiper la suite. 

***

Patron : Turbulette issues du tutoriel de Perlipo – Gratuit !
Tissu modèle nuage : matelassé nuage et popeline blanche Le comptoir du Tissus
Tissu modèle ours : Popeline ours et menthe Le comptoir du Tissus, popeline menthe à noeud et passepoil doré Mondial Tissus.

La couverture et le doudou lapin ont été tricotés par ma maman et les modèles sont issus du livre Layette vintage qui, entre nous, contient de trop jolis patrons tricot.

Shopping :

  

 

Mon Philémon nuage blanc

Tags

, , , , ,

Je vous parle encore tricot aujourd’hui ! 

C’est une pièce que j’ai tricoté il y a déjà quelques temps. J’avoue que je ne sais plus très bien vous dire quand je l’ai commencée, ni même quand je l’ai terminée. Mais ça devait être fin septembre, début octobre. C’est un peu le projet réalisé en sous-marin. Je ne sais pas pour quelle raison mais je n’ai pas pris de photos lorsque j’ai débuté ce tricot, alors que je le fais habituellement à chaque projet. Tout ce dont je me rappelle, c’est de vous avoir posté une ou deux stories sur Instagram. Mais rien de plus. Je ne vous l’ai même pas posté terminé ! Un projet sous-marin je vous disais…

Et pourtant, ce gilet je l’aime beaucoup ! Il s’agit du gilet Philémon de La poule à petits pas. C’est un modèle que j’ai déjà réalisé l’année dernière (souvenez-vous de ces photos magnifiques dans la brume). J’avais adoré tricoter ce projet et comme je le porte souvent, j’avais envie d’en avoir un nouveau pour cette année. A ce moment-là, je n’avais pas encore repris le tricot (je me suis bien rattrapée depuis !) et ça me rassurait beaucoup de retrouver mes aiguilles avec un modèle que je connaissais déjà.

J’ai donc refait presque exactement la même chose que ma première version. J’ai retiré 12 mailles sur le corps car le modèle original est connu pour être assez large. J’ai également allongé les manches pour avoir un gilet manches longues et non plus un manches 3/4 comme pour ma première version. Si vous avez besoin de plus de détails, je vous invite à relire mon billet de l’année dernière.

Concernant la laine, je suis partie sur des pelotes de la gamme Goa de chez Mondial Tissus. Il s’agit d’un fil acrylique tout « fluffy » qui fait un peu l’effet d’un angora « pour de faux ».Je la trouvais trop douce lorsque je l’ai achetée ! Mais ça c’était avant de tricoter la laine Pingo Douceur dont je vous parlais la dernière fois, qui l’est encore plus à mon avis. Elle reste malgré tout très douce et elle est plutôt agréable à tricoter. On utilise normalement des aiguilles plus petites pour cette laine (4 ou 4,5), mais le Philémon se tricote lâche (aiguilles 9). Je trouve le rendu très joli sur ce type de modèle. Ce gilet c’est un nuage de moelleux et douceur à porter. Et en plus, il tient super chaud !

Avouons aussi que le prix de revient de ce projet est juste imbattable. J’ai utilisé moins de 4 pelotes de Goa, ce qui revient à un peu moins de 10 euros de matière première ! J’ai certes réalisé la plus petite taille mais même avec une ou deux pelotes de plus ça reste très intéressant. Je suis un peu triste qu’il n’y ait pas plus de jolies couleurs dans cette gamme car le rapport rendu-prix est on ne peut plus correct. Je trouve que c’est parfait si on a envie de débuter sans se ruiner ou si on a un petit budget !

Le plus gros inconvénient de cette laine c’est qu’il y a beaucoup de fibres qui dépassent du fil. C’est ce qui donne tout l’effet duveteux et moelleux à l’ouvrage. Mais du coup, on peut s’accrocher plus facilement et le détricotage n’est pas du tout facilité. En gros, ne vous trompez pas de trop ! Je trouve aussi que le fil a assez vite bouloché au niveau des bras. J’avoue avoir ce problème sur tous mes tricots, je ne sais pas ce que je fabrique ! Peut-être que c’est le cours normal de la vie d’un pull ou d’un gilet tricoté main ?

Je suis super contente de ce tricot que je porte très souvent (je l’ai sur le dos d’ailleurs au moment où je vous écris). Le blanc c’est vraiment top pour l’hiver ! Ça a un côté cocooning et lumineux qui réconforte beaucoup en ces moments où on a besoin de douceur. Et puis, ça va avec tout ! :) 

Je suis bien contente de l’avoir tricoté avant que la folie layette ne s’empare de moi ! ;)

***

Patron : Gilet Philémon de La poule à petits pas (Taille S moins 12 mailles)
Laine : Laine Goa, coloris blanc de chez Mondial Tissus (4 pelotes)
Aiguilles : N° 6 et N°9

Je porte ma robe Givre de Deer and Doe, version grossesse. Ainsi que ma montre chouchoute du moment, la Classique petite BONDI offerte par Daniel Wellington (code promo en bas du billet)* et parfaitement assortie à ce gilet.

Shopping :

*Bénéficiez de 15% de réduction sur le site www.danielwellington.com/fr avec le code promo LUBIESDELOUISE. Ce code est cumulable avec les offres en cours (en ce moment 10% de réduction à l’achat d’une montre + un autre produit DW (montre, cuff ou bracelet de montre)).

Une chouette idée cadeau pour Noël ! ;)

***

Petite marinière en tricot

Tags

, , , , ,

Cet automne, je me suis bien remise au tricot ! Le soir, c’est un petit moment cocooning que j’apprécie beaucoup depuis quelques temps : le canapé, la série, le thé, le chocolat noir et le tricot. C’est très cliché, je l’avoue bien volontiers, mais qu’est-ce que ça fait du bien !

Je vais vous avouer que mon bébé ne manquera pas de tricots car ma maman est une véritable pointure dans ce domaine. Impossible de rivaliser avec sa rapidité et sa technique (Ne rougis pas maman) et elle m’a déjà bien gâtée ! Mais cela ne m’empêche pas d’envisager des projets plus modestes, mais tout aussi mignons, pour mon petit bout à venir. Je me suis donc fait plaisir avec ce petit pull « tout droit » qui est d’une simplicité déconcertante. Il s’agit d’un modèle gratuit de chez Phildar que j’ai tricoté en taille 3 mois. J’ai légèrement modifié le patron car je trouvais ça plus joli de faire des côtes 1-1 sur le bas du pull pour le resserrer. Dans un souci d’homogénéité, j’ai réalisé les mêmes côtes 1-1 au niveau des poignets. Par contre, j’ai conservé les côtes 2-2 sur le col car c’est ça aussi qui fait le charme du modèle.

J’ai eu le plaisir d’être sollicitée pour tester la laine de la marque Pingouin. J’avais trop envie de tricoter une marinière et je me suis mise en quête d’un fil blanc cassé et d’un autre bleu marine. Après avoir passé pas mal de temps à cogiter, je me suis décidée pour la gamme Pingo Douceur. Il s’agit d’un fil en microfibre acrylique, idéal pour l’entretien des vêtements de bébé. Mais j’avoue que c’est la promesse de la douceur de la laine qui a m’a particulièrement séduite.

Initialement, je voulais commander la taille de fil n°4 qui correspond mieux à un usage layette. Je ne sais pas ce qui s’est passé avec mon cerveau de femme enceinte, mais en réalité j’ai commandé la Pingo Douceur n°6. Petit instant de solitude à l’ouverture du colis mais après un petit « au secours maman », j’ai tout de même tenté le pull en utilisant des aiguilles n°4 au lieu des n°6 recommandées pour cette laine. Mon échantillon était exactement identique à celui du modèle, c’était un signe du destin !

Comme indiqué dans la description, ce fil c’est un régal de douceur. Je trouve que souvent la laine acrylique à un petit côté désagréable au touché. C’est une question de sensibilité je pense, mais personnellement je n’aime pas quand c’est rugueux ou piquant sous les doigts. Comme mon moment tricot c’est mon moment cosy, j’aime bien que la laine le soit aussi. Et ici, elle est vraiment trop douce ! Je pense même que c’est le fil le plus doux que j’ai pu tricoter pour le moment. J’ai beaucoup aimé son aspect brillant et rond et les couleurs sont très belles. Le rendu tricoté est super régulier. J’avoue que je me suis épatée moi-même d’avoir un résultat si joli (je suis encore un bébé tricoteuse, ne l’oublions pas). Le seul point négatif que je pourrai donner c’est que le fil n’est pas torsadé très serré. Ce qui fait qu’il peut se dédoubler si on ne pique pas bien au bon endroit (ou si on se trompe et qu’on doit détricoter, ce qui n’arrive jamais bien sûr ! hum, hum). Mais globalement c’est une laine super agréable à tricoter. Tellement, que déjà j’ai passé une autre commande avec trois autres couleurs !

Je pense que j’ai presque fait le tour de cette petite marinière qui a été rapide à tricoter. Je recommande ce modèle aux débutants car il est très motivant. Il n’y a pas beaucoup de mailles à monter, on ne fait quasiment que du point endroit et le devant et le dos sont des rectangles. D’autre part, les rayures comme j’ai fait ça a un côté super motivant ! On tricote jusqu’à la prochaine rayure et on voit vite l’ouvrage avancer. Vous le voyez, ici j’ai alterné 8 rangs de blanc et 2 de bleu pour avoir un pull assez clair mais super chic. Et pour la finition, j’avais initialement choisi quatre petits bouton bleus tous simples. Mais j’ai finalement tout retiré pour coudre deux boutons marin de mon stock, dont je n’ai aucune idée de la provenance mais qui doivent être bien vintage !

Bref, ce projet ce ne fut que du bonheur… Et de voir le regard attendri de mon chéri lorsque je lui ai montré fini, ça n’avait pas de prix ! On a trop hâte de le voir porté maintenant… ♥

***

Patron : Modèle pull Phildar (gratuit)
Laine Pingo Douceur n°6 (4 pelotes couleur Falaise et 1 pelote couleur Indigo) de chez Pingouin.fr
Aiguilles : N°4

Shopping :

*Article réalisé en collaboration avec Pingouin.fr*