Lucette, un bordeaux ?*

Tags

, , , , ,

Comment ça nous ne sommes pas le 10 janvier ? Ah non, Louise ! Tu as eu un bug. Il est déjà févier et même un peu entamé…

On va dire qu’il y a eu une faille spatio-temporelle. Quelques semaines qui se sont évaporées comme ça, en un claquement de doigts.

Pour la première fois depuis que je rédige mon mois en image, je ne sais pas trop quoi vous raconter. Je n’ai pas beaucoup cousu pour moi et le reste je ne peux pas vous en parler. On a fait des travaux, j’ai donné des cours, j’ai chopé le virus le plus coriace de l’année… Je m’étais dit que je me ferai 2-3 trucs en janvier mais finalement je n’ai cousu qu’un petit haut. Une faille spatio-temporelle je vous dis ! ;)

Du coup, je zappe le résumé du mois de janvier en images et je vous parle plutôt de mon nouveau t-shirt Lucette. Il s’agit du haut cache cœur issu du livre Coudre le stretch de Marie Poisson. J’avais déjà utilisé le patron pour me coudre ma fameuse robe longue. Ma robe pyjama comme j’aime bien l’appeler et que j’ai déjà bien usé.

Comme je vous l’ai expliqué en début d’année, ma façon de coudre est très impulsive. Je suis partie de ce superbe jersey rouge que Tissus.net m’avait offert en surprise pour Noël – trop chou ♥ ! J’avais un peu de temps devant moi et j’étais partie pour faire le plantain de Deer and Doe. J’installe mes pièces et ça ne passe pas dans mon coupon. Oh mince, je voulais coudre ce tissu et pas un autre ! Qu’à cela ne tienne, je change de plan. Je sors ce livre sur le jersey et Lucette s’impose d’elle-même. L’association est parfaite.

Comme d’habitude, j’ai coupé mon patron en 36 qui s’évase en 38 à la taille. Parfois, vous me demandez encore comment je fais pour tracer entre deux tailles. J’expliquais tout dans ce billet, allez voir si vous avez besoin. J’ai suivi à la lettre les explications du patron, sauf pour la finition du col. Dans le modèle, il est préconisé de coudre le parement sur l’endroit et de le replier sur l’envers ensuite, un peu comme un biais. On surpique et le parement est complètement invisible sur l’endroit du vêtement.

C’est très personnel mais pour les vêtements en jersey, je préfère les finitions avec une petite bande de tissu visible. Je trouve ça plus joli et surtout ça va carrément plus vite à coudre. Comment je fais ? Je prends ma bande de tissu que je plie en deux envers contre envers dans le sens de la largeur. J’épingle et je couds ma bande sur le bord de mon encolure. Je rabats les valeurs de coutures sur l’envers et je repasse bien. Et c’est tout ! Cela donne une finition nickel et sans couture apparente. Moi ça me plait bien. Si j’avais bien réfléchis avant, j’aurai du réduire le corsage de la valeur de ma bande rapportée. Cela aurait évité une légère tension sur le tissu au niveau du cache cœur. Mais ça passe bien ainsi, ne chipotons pas trop.

J’ai toujours eu dans l’idée que le rouge était trop voyant, trop de feu, et ne collait pas à ma personnalité. Même si je sais depuis longtemps que le bordeaux me va au teint, ce n’est que depuis cette année que j’assume vraiment porter cette couleur. Je réalise que lorsque le rouge tire plutôt sur un bordeaux ou un framboise alors ça peut-être doux. Et surtout, qu’il se marie très bien au caramel et au bleu marine que j’adore ! ♥ Tout ça pour dire qu’on évolue tout le temps et qu’on passe sa vie à découvrir, changer, tester… et c’est super !

***

Patron : Top Lucette du livre Coudre le stretch de Marie Poisson
Tissu Jersey de coton de chez Tissus.net 

Je porte aussi ma jupe anémone et ma montre Cluse reçue à Noël ♥

***

Prenez soin de vous !

♥♥♥

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE

*l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Mais pas l’abus de blagues, heureusement ! ;)

Zéphyr, la robe de tous les instants

Tags

, , , ,

Je commence l’année par vous montrer une cousette de l’année dernière !

Je fais une sacrée blogueuse couture en mousse : Je montre une vieille cousette, un modèle déjà vu en long en large et en travers… Et en plus dans une situation des plus « what the f**k« … Remboursez, remboursez !

En ce moment je n’ai pas trop le temps de m’occuper de couture. C’est comme ça. Je reprendrais un rythme normal dès que je pourrais mais il me tarde !! J’ai tout de même pris mon courage à deux mains pour braver les températures peu clémentes et faire les photos de ma dernière robe. Vous pouvez le penser : « Elle est dingue cette fille ! » 

Vous connaissez le modèle pour l’avoir déjà vu plein de fois. Il s’agit de la robe Zéphyr de Deer and Doe cousue dans un jersey acheté chez Ramon lors d’une virée entre copines du CCB. Zéphyr, c’est la robe de tous les instants. Je la porte réellement tout le temps et pour toutes les occasions. A plat et avec des collants opaques pour le travail, en mode doudou avec mes chaussons et un gros pull pour le dimanche et en talons et veste pour les fêtes ou les grandes occasions. Je passe 99% de ma vie en robe, et si je devais n’en garder qu’une ce serait ce modèle. Féminin – presque sexy ! – et confortable à la fois. Avec cette robe, je suis comme la reine du monde ! ;)

En plus, cette robe est pour moi le projet réconfort par excellence. Celle-ci a été cousue pour consoler un gros chagrin couturesque (ça ne se dit pas mais on n’en fiche) de la fin d’année. J’ai eu de grosses galères lors de la confection de mes cadeaux de Noël et il y en a même un qui a terminé à la poubelle. Complètement dépitée d’avoir perdu tant de temps et ruiné un si joli tissu, j’ai décidé de faire fi du timing serré et j’ai cousu cette robe. La couture à corps perdu, est-ce que ça vous arrive parfois ? Heureusement, ce modèle se réalise très vite et le rendu est toujours parfait. Le sourire retrouvé, j’ai enfin pu reprendre mes projets là où j’en étais restée.

Voilà l’histoire de ma Zéphyr rouge… Je n’ai rien d’autre à ajouter sur ce modèle que vous ne connaissez pas déjà.

Passez une bien belle semaine et prenez soin de vous ! Des bisous ♥

***

Patron : Zéphyr de Deer and Doe version B
Tissu : Jersey de chez Ramon du marché Saint Michel à Bordeaux
Qui ressemble beaucoup au jersey Romanite de chez Tissus.net.

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE

Il parait qu’il faut prendre des résolutions

Tags

, ,

Tout d’abord, je vous adresse tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui commence, je l’espère, heureuse pour vous.

Les débuts d’année sont souvent l’occasion d’inscrire de bonnes résolutions à notre style de vie. Résolutions que l’on espère tenir et qui portent l’espoir d’une vie plus seine, plus heureuse et mieux remplie. Il existe tout un tas de bonnes résolutions mais celle que je vois le plus souvent passer et celle qui m’a longtemps tenu à cœur c’est : « avoir une meilleure organisation ».

Pendant de nombreuses années, j’ai fait la résolution de mieux m’organiser. J’ai acheté nombre d’agendas, j’ai commencé un bullet journal, j’ai des dizaines de cahiers en tout genre et bien plus encore de listes volantes. Tout ça parce que je pensais que je n’arrivais pas à faire tout ce que je devais faire seulement parce que je n’étais pas bien organisée. Je suis certaine que je ne suis pas la seule à penser comme ça.

On parle beaucoup d’organisation dans de nombreux domaines. On organise sa maison en rangeant et triant, on organise sa vie avec le bullet journal, on fait des listes à gogo, les applications du téléphone permettent de mettre des rappels, on a un programme sportif, les menus de la semaine, on fait des budgets shopping, on sature nos plannings… On en parle tellement partout qu’il semble normal que ce soit le bon fonctionnement à avoir. Sauf que récemment, je me suis rendue compte que l’organisation ce n’était pas fait pour moi.

C’était en fin d’année dernière, lorsque ma copine Clotilde a lancé un projet trop génial. Il s’agit de créer sa garde-robe capsule en sélectionnant 12 modèles de vêtements à coudre tout au long de l’année. Le principe est simple : 1 vêtement par catégorie, 1 vêtement cousu chaque mois et à la fin de l’année une garde-robe complète. De quoi être super fière de soi, sans trop de pression et prise de tête. Je vous invite à aller lire tous les détails sur son blog si ça vous intéresse et y participer si le cœur vous en dit. L’idée est super sympa et a déjà fait énormément d’adeptes.

Sauf que moi, j’ai tout de suite compris que ce n’était pas pour moi. J’avoue que j’ai dû un peu analyser les choses car comment peut-on trouver un projet super chouette et en même temps ressentir que ça n’ira pas ? Le concept convient à tellement de monde, pourquoi ça bloque autant chez moi ? J’avoue que j’ai un peu culpabilisé car une partie de moi voulait participer à ce projet mais l’autre me disait « n’y vas pas, ce n’est pas pour toi ». Mon mari dira que c’est parce que « je suis une rebelle de la life » mais en réalité c’est simplement une histoire de fonctionnement.

J’ai compris par cette histoire que je n’étais pas faite pour l’organisation. Au lieu de me rassurer et de me donner un cadre stable, les listes m’angoissent. C’est certain que nous avons besoin de plannings et de plans pour gérer le quotidien et le travail. Nous avons tous des impératifs et c’est quand même bien d’être organisé pour ce qui est « obligatoire ». Ça évite un grand nombre de problèmes ! Mais pour tout ce qui n’est pas « impératif » comme les loisirs, il est clair que je n’ai pas besoin de plans. Pourquoi planifier alors que je sais parfaitement qu’un imprévu va prendre une place plus grande et décaler indéfiniment ma liste. Et ensuite, je culpabiliserai de ne pas avoir fait ce qui était écrit. Comme si mes plannings étaient figés. Noté c’est noté ! Ça fait plusieurs années que je fonctionne comme ça et je vous bien que ça ne marche pas.

J’ai un fonctionnement à part, je le comprends aujourd’hui. J’ai besoin d’espace pour créer, d’espace psychique j’entends. J’ai besoin de ne pas vraiment savoir par avance où je vais. Ça semble curieux pas vrai ? Mais ce n’est finalement pas si bizarre que ça. Sans listes, sans programme, sans prise de tête et en lâchant prise, tout s’éclaire et l’inspiration vient d’un rien. J’en ai pour exemple même ce billet que je rédige très tard le soir, à la sortie du yoga. Je m’étais promis d’aller me coucher tôt mais en marchant dans le vent et la pluie, les phrases me sont venues… Il fallait que je les couche sur papier, et voilà !

Dans tous les domaines c’est pareil : je pars toujours d’une vague idée de base, d’un ingrédient, d’un détail et je chemine sans jamais trop savoir où je vais atterrir au final. J’ai besoin de laisser parler l’inspiration et de me laisser guider par elle. C’est ma façon de fonctionner, c’est ce qui me me va le mieux en ce moment. Et finalement, les résultats ne sont pas si mal ! :)

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Tout simplement pour vous montrer que ce qui convient au plus grand nombre et bien peut-être que ça ne convient pas à vous. J’ai passé toute ma vie à me battre pour coller à ce que je pensais « normal » mais la normalité n’existe pas. Le plus important c’est de s’écouter et de faire ce qui est bien pour soi. Si planifier vous rassure et permet de vous dépasser et d’être fière de vous alors foncer. Si comme moi, ça a plutôt pour effet de vous bloquer et de vous culpabiliser alors arrêtez. J’ai pris l’exemple de l’organisation car c’est celui qui s’est révélé à moi récemment mais je crois que c’est exactement la même chose pour tous les domaines de la vie.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec un truc qui semble couramment admit, posez-vous sincèrement la question : est-ce que c’est bon pour moi ? Si la réponse est non, alors vous avez tout le loisir de créer quelque chose d’autre qui sera meilleur pour vous. Et vous allez certainement être mieux dans votre peau.

Voilà donc ma résolution pour 2017, que je vous offre aussi en cadeau : M’écouter plus et lâcher prise.  » Tout ce pavé pour ça ? » – vous dites-vous peut-être. Mais ça me tenait à cœur de vous parler de ce sujet car ça fera peut-être écho chez quelqu’un. Et alors je me sentirai un peu moins seule ! ;)

Rendez-vous en fin d’année pour voir ce que tout ça donnera ! ;)

Je vous embrasse, prenez bien soin de vous ♥