Tags

, , ,

Vous êtes nombreuses à m’envoyer des questions en commentaires, sur les réseaux sociaux ou par e-mail. Si vous me suivez sur Facebook vous avez pu voir que j’ai lancé un document permettant de récolter toutes les questions que vous vous posez. Il y en a beaucoup alors je vais répondre en plusieurs articles. Et je commence aujourd’hui par ce qui vous intéresse le plus : Comment j’ai appris à coudre.

J’ai commencé la couture complètement par hasard. Je déménageais pour venir vivre en Gironde tout près de Bordeaux. A l’occasion de mon 23ème anniversaire, ma maman et ma grand-mère se sont cotisées pour m’acheter une machine à coudre. Il s’agissait d’une petite Toyota JSBA21 Jeanmécanique avec pas mal de points disponibles. Elles m’ont dit qu’une machine c’était toujours utile dans un ménage, pour coudre les nappes ou les rideaux. C’était il y a plus de trois ans et je crois bien qu’elles étaient très loin de se douter que j’allais accrocher à ce point… ;)

La première fois que j’ai utilisé ma machine c’était pour me faire des rideaux justement. Dans mon salon-cuisine-salle à manger j’ai une grande baie vitrée qui donne sur une allée passante. Sans rideaux tout le monde regardait dans la maison et c’était une urgence d’habiller la fenêtre… forcément avec des mesures atypiques. Je me suis donc lancée à l’aide de tutoriels trouvés sur le net. J’étais fière de mon travail -même si maintenant je les trouve horribles et qu’ils me sortent pas les yeux- et j’ai adoré le fait de pouvoir faire des choses par moi-même. Du coup, j’ai continué ! J’ai cousu des sacs, des pochettes, des chapeaux… Tout un tas de petits accessoires grâces aux précieux tutoriels que l’on trouve sur le net.

J’ai beaucoup cousu, j’ai beaucoup lu, j’ai tâtonné, je me suis creusée la cervelle, j’ai décousu, j’ai recommencé… Et au fil des jours et des confections j’ai appris. Sur le tas, presque sans m’en rendre compte.

Je n’arrivais pas à passer le cap de coudre des vêtements. J’avais peur de réaliser des choses toutes moches et immettables. Mon chéri m’a beaucoup poussé, on a acheté du tissu, du papier à patron, des magazines Burda Style et même un mannequin de couture… Alors j’ai essayé. Si vous me lisiez déjà à l’époque, vous vous rappelez peut-être de ce billet. C’était en octobre 2011, et aujourd’hui encore ma toile est planquée en boule dans l’une de mes caisses de tissus… Cette robe n’a jamais vu le jour. Je manquais certes de connaissances pratiques et beaucoup de choses m’échappaient complètement. Mais surtout –surtout– je n’avais pas du tout confiance en moi. Ce n’était pas encore le bon moment pour les vêtements…

Puis j’ai fait une jolie rencontre. Une jeune femme qui est devenue une amie… et qui est professeur de couture. Elle a eu la gentillesse et la patience de me faire un cours particulier où l’on a réalisé une robe de A à Z ensemble. En une journée, j’ai appris à reporter un patron, ajouter les valeurs de coutures, trouver le droit fil, découper correctement le tissu, assembler les pièces dans l’ordre, poser une fermeture éclair invisible, retourner des manches et faire des finitions main invisibles. Les bases. Et l’aventure était lancée ! Après ça, j’ai très vite réalisé ma première robe 100% toute seule puis je ne me suis plus arrêtée.

La dernière grande étape dans mon apprentissage de la couture fut mon entrée dans l’enseigne Mondial Tissus il y a presque un an. J’y ai appris beaucoup de choses, tant dans la connaissance des matières que sur les aspects techniques de l’art du fil. J’ai emmagasiné avec avidité tout un tas de connaissances dans des domaines très variés (habillement, ameublement, tapisserie, loisirs créatifs, tricot, broderie,…) enseignés par mes collègues et parfois même par les clients. Comme je pose beaucoup de questions, j’apprends beaucoup. Quand je ne sais pas quelque chose, le soir je me renseigne. Et j’apprends encore et toujours… Et j’adore ça ♥

Aujourd’hui, ma vie entière est rythmée par la couture et ça me rend heureuse. J’aime d’amour les tissus, leurs couleurs et leurs matières. J’aime imaginer des projets et les voir se construire petit à petit entre mes doigts. J’ai toujours un petit pincement au cœur lorsque je me sépare d’une de mes confections, même si c’est une simple trousse. Je suis au courant de toutes les sorties de patrons indépendants, je regarde tous les magasines de couture en kiosque et j’ai envie d’acheter tous les livres en lien avec cette passion. Je lis les blogs couture, je guette les bons plans et les nouveautés, j’admire les réalisations des autres… les vôtres.

Et finalement, ce que j’aime le plus aujourd’hui c’est de partager cet amour de la couture avec vous tous. Ce que je fais « en live » en début de semaine au magasin et par écrit sur le net tout le reste du temps. Je suis très heureuse d’avoir pu rassembler une petite communauté de couturières autour de ces pages et je me réjouis de lire vos messages chaque jour.

Voilà vous savez tout de mon histoire d’amour avec la couture et j’espère qu’elle continuera encore longtemps ! Et que vous serez là également ♥