Aujourd’hui, je teste pour vous une surjeteuse ! 

A l’occasion d’un partenariat* pour les fêtes de fin d’années, j’ai reçu la surjeteuse Amber S 100 de la marque Husqvarna Vicking. Vous verrez dans vos prospections qu’il s’agit d’une surjeteuse qui fait partie des premiers prix. Elle coûte autour de 400 euros. Et comme vous me posez régulièrement des questions au moment de choisir votre nouvelle meilleure amie, je me suis dit que ça serait chouette de vous la présenter par ici.

La surjeteuse :

Vous le voyez de suite, la première chose qui saute aux yeux c’est que cette surjeteuse est très mignonne. Elle est compacte et toute en rondeur. C’est une machine que vous aurez plaisir à laisser en évidence sur votre plan de travail. Elle ne prend pas beaucoup de place et elle est esthétique. Ca peut vous paraître rien, mais pour moi qui aime “ce qui est beau” c’est important.

Aussi, elle est extrêmement lourde. Et c’est une qualité ! Elle pèse 9 kg. La surjeteuse va rester bien stable sur le plan de travail. D’autant plus qu’elle est équipée de ventouses qui vont s’accrocher à la table. Une fois posée, même en piquant à toute vitesse, la surjeteuse ne va pas bouger.

Le matériel fourni avec la Amber S 100 :

Quand vous ouvrez le carton de la machine, en plus de la surjeteuse et de la pédale de commande, vous découvrirez quelques accessoires que je vous liste ici.

Liste des accessoires :

  • Un bac récupérateur de chutes
  • Le convertisseur 2 fils
  • Une languette de point B (en plus de la languette de point A)
  • Des aiguilles surjeteuse de rechange
  • Un pinceau brosse
  • Deux tournevis (1 grand et 1 petit) et clé
  • Un couteau mobile de rechange
  • Une pince
  • Des filets de bobine de fil
  • Des plaques et supports pour bobines
  • Un guide pour les marges de couture
Les accessoires de la amber s 100

Les différents points disponibles :

La Amber S 100 peut être enfilée en 2, 3 ou 4 fils. ce qui nous permet de réaliser pas mal de points. 16 au total, répartis comme suit :

En 2 fils : 

  • Surjet 2 fils (large ou étroit)
  • Surjet enveloppé (large ou étroit)
  • Bord roulé 2 fils
  • Bord étroit 2 fils
  • Flatlock 2 fils

En 3 fils :

  • Point picot
  • Surjet 3 fils (large ou étroit)
  • Flatlock 3 fils (large ou étroit)
  • Surjet extensible
  • Bord roulé 3 fils
  • Bord étroit 3 fils

En 4 fils :

  • Overlock
15 points de la surjeteuse

Les réglages possibles :

La surjeteuse est une machine qui se règle beaucoup plus qu’une machine à coudre. Ici, vous avez énormément de possibilités de réglages. Plus que d’habitude ! L’objectif étant toujours d’obtenir le plus joli point, sur n’importe quel tissu.

Vous pourrez régler classiquement

  • La largeur de coupe
  • La longueur du point
  • Le différentiel
  • La pression de pied de biche
  • La tension de chaque fil

Mais vous pouvez régler aussi

  • la largeur de la languette
  • la vis du couteau (pour les tissus lourds)

Je sais que ce n’est pas toujours évident de s’y retrouver dans tous ces réglages.
Ça peut sembler compliqué. Même si ça ne l’est pas trop une fois que l’on comprend bien le principe.
Voilà pourquoi, j’ai eu à cœur de tout vous expliquer dans mon cours “Bien démarrer avec sa surjeteuse

L’enfilage :

Je vous montre dans la vidéo ci-dessous comment enfiler la surjeteuse Amber S 100. Il suffit de suivre les étapes expliquées dans le manuel. Il y a plusieurs pages et schémas à ce sujet. Un schéma “mémo” est dessiné dans la surjeteuse et vous avez également des pastilles de couleurs à suivre. Vous allez voir combien c’est facile ! 

Contrairement à de nombreuses surjeteuses, celle-ci peut s’ouvrir complètement. J’adore voir l’intérieur des machines. Au-delà du côté sympa, le fait de pouvoir ouvrir la surjeteuse facilite énormément l’enfilage du boucleur inférieur. Cette étape peut-être compliquée parfois, certaines surjeteuses sont complètement inaccessibles. Ici nous avons de l’espace.

enfilage des boucleurs de la surjeteuse

Pour les aiguilles, l’enfilage est généralement beaucoup plus simple. Néanmoins, j’ai trouvé que le pied presseur était imposant. De ce fait, je vous recommande donc de retirer le pied de biche si vous avez besoin d’espace au moment de l’enfilage.

Il suffit ensuite de régler les tensions pour chaque fils et de faire un premier essai !

Espace de travail Surjeteuse amber s 100

La principale limite de cette machine :

Ah elle était presque parfaite la Amber S 100 ! Sauf qu’elle me fait changer mes petites habitudes. Le point négatif que je peux lui trouver, c’est qu’elle ne permet pas d’escamoter facilement le couteau de la surjeteuse. 

Dans certaines situations, j’aime retirer le couteau en cours de couture. Principalement lorsque je couds des tubes. Ici, pour retirer le couteau il faut enlever le bac à chute et ouvrir la machine. Impossible de le faire en cours de couture. C’est une habitude que j’ai personnellement. Mais je sais que beaucoup conservent tout le temps le couteau. A vous de voir si c’est une limitation pour vous, ou pas !

L'intérieur de la surjeteuse

La vidéo explicative :

Découvrez le fonctionnement de la Amber S 100 en vidéo. Je vous montre différentes choses : 

  • Comment changer la languette 
  • Comment retirer le pied presseur
  • Positionner le bac à déchet
  • L’enfilage de la surjeteuse
  • Réglage de la tensions
  • Comment suivre le bord
  • Utiliser le coupe fil
  • Comment escamoter le couteau
  • Explication des points

***

En résumé, les points forts de cette surjeteuse Amber S 100 c’est son look compact et sa stabilité. L’enfilage est extrêmement facile et les réglages sont très nombreux. Et son tarif est accessible, cette machine vaut moins de 400 euros. Ses inconvénients maintenant. Je trouve que l’espace de travail est un peu étroit. Et je déplore aussi que le couteau ne puisse pas être facilement escamoté. 

J’espère que cette présentation vous aura éclairée et que vous aurez trouvé les informations que vous recherchez. Si vous cousez avec cette machine, donnez-moi vos retours et vos témoignages. Comme toujours, vos retours aideront la communauté de couturières.

Bons sujets !


Épinglez-moi sur Pinterest !