Tags

, , , ,

Une Kallounette, qu’est-ce que c’est que cette chose-là ?

Si vous me suivez par ici depuis 2014 (oh là, là, ça ne nous rajeunit pas tout ça !) vous savez de quoi je parle car je vous ai déjà présenté ce modèle ici et . Kallounette c’est le nom de la couverture nomade imaginée par les moutons de Kallou. A l’époque, j’avais choisi ce modèle parmi d’autres pour son originalité et la qualité des finitions. Comme je n’ai eu que des bons retours sur l’usage des deux modèles précédemment cousus, c’est tout naturellement que j’ai voulu en faire une pour mon bébé.

Comme toujours, j’ai préféré jouer la sobriété en réalisant un modèle uni. J’aime les choses classiques pour les bébés. Il est certain que beaucoup s’amusent à mélanger les couleurs et les motifs pour ce modèle, et pour les enfants de manière plus générale. J’avoue que c’est l’occasion de faire des choses qu’on ne porterait pas en tant qu’adulte ! Mais pour ma part, ce n’est pas dans mes goûts et je préfère rester dans la simplicité et le pastel pour mon bébé.

Etant dans ma période « ours blanc », j’ai choisi de réaliser ma Kallounette dans une fausse fourrure écrue. Il s’agit d’un coupon que je gardais précieusement depuis quelques années. A la base, je voulais m’en faire une veste ou un gilet… Elle est tellement douce et douillette, un vrai régal ! J’ai finalement décidé de l’utiliser pour ce projet bébé car il aura bien plus besoin que moi d’avoir chaud cet hiver. Mon premier sacrifice de maman, vous voyez ! (C’est de l’humour hein, je ne suis pas du tout à un morceau de tissu près « en vrai »). En doublure, j’ai utilisé un jersey côtelé écru que je réservais également à un vêtement. Les deux couleurs étaient parfaitement identiques, je ne pouvais pas demander mieux. C’est donc un projet 100% utilisation de mon stock ! Et ça c’est plutôt pas mal.

Comme pour les deux premières fois, la réalisation s’est déroulée sans encombre. Lorsque j’ai publié des photos sur mes stories Instagram, j’ai eu beaucoup de questions concernant le travail de la fausse fourrure. Personnellement, je trouve que cette matière se coud plutôt bien. Je trouve ça plus facile que la douillette ou certains velours par exemple. Si possible, choisissez une fausse fourrure qui n’est pas ou peu extensible, ça sera plus facile à travailler pour vous. Coupez-la toujours sur l’envers en glissant la lame des ciseaux entre les poils. C’est d’autant plus important que les poils de la fourrure sont longs car cela évite de les couper. Épinglez soigneusement avant de piquer à la machine ou (comme moi) à la surjeteuse. Pour ma part, ça ne glissait pas du tout. Mais si c’était votre cas, vous pouvez toujours bâtir votre projet avant de le coudre tout à fait normalement. Enfin, vous pouvez faire ressortir les poils de la couture à l’aide d’une aiguille si vous le souhaitez. La couture deviendra alors presque invisible.

Le seul gros inconvénient de la fausse fourrure c’est que ça met des poils absolument partout. C’est une vraie calamité ! Je ne pense pas qu’il existe une solution miracle à cela. A part faire attention à limiter la découpe des poils lors de la coupe du tissu et surfiler ses pièces, on ne peut trop rien faire de plus. Moi, j’aspirai régulièrement pour éviter de remuer trop de poils et j’ai bien secoué mes pièces avant de les épingler. J’avoue que ça n’a pas empêché ma robe noire d’être recouverte de poils blancs ! Mais une fois le projet terminé, ce fut vite oublié.

Voilà donc pour ma Kallounette toute mignonne. A oui, je ne vous ai pas encore parlé de ma petite modification ! J’ai arrondi la capuche qui est pointue à l’origine et j’ai ajouté des oreilles trop mignonnes pour accentuer le côté « petit ourson ». J’ai fait ça à main levée sur la capuche et la pièce dos. C’est trois fois rien comme modification et c’est trop mignon !

Au niveau de la taille, je trouve que même la plus petite proposition (0-4 mois) est déjà pas mal grande. Je sais par exemple qu’elle était beaucoup trop grande pour ma nièce à la naissance. Par contre, les amis pour qui j’ai réalisé la seconde l’ont beaucoup utilisée pour leurs deux enfants. Idéalement, il aurait fallu une taille vraiment naissance à glisser dans la valise de la maternité. Je croise donc les doigts pour qu’elle aille à mon bébé pour cet hiver… Mais on verra bien !

Dans tous les cas, je suis complètement attendrie par ce projet. J’avoue que je n’ai qu’une envie, c’est de serrer cette Kallounette dans mes bras. Tellement elle est douce et mignonne, et tellement elle est le présage de beaux moments à venir. ♥

***

Modèle : Kallounette de la marque les moutons de Kallou.
Tissus : Fausse fourrure Mondial Tissus (ancienne collection) et Jersey de coton du marché Saint Michel.
Mercerie : Pressions résines écru de chez Prym.

***

Shopping

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE