Tags

, , ,

Je ne sais pas si c’est la période ou mes projets personnels qui veulent ça, mais dernièrement j’ai reçu beaucoup de messages où vous me demandez où je trouvais le temps de coudre. 

numbers-time-watch-white

Par mails ou lors de discussions vous me dites : « J’ai envie de coudre mais je n’ai pas le temps. », « Je voudrais bien apprendre mais ça demande beaucoup de temps », « J’ai beaucoup d’idées en têtes mais je n’ai pas le temps de tout faire », « Je m’y mettrai une fois que j’ai terminé tout ce que j’ai à faire », « Quand je rentre du travail je suis trop fatiguée et j’ai la flemme de m’installer devant la machine à coudre », « Comment tu fais pour coudre autant », « Où trouves-tu le temps de tout faire ? », etc, etc…

Le temps… Cet éternel problème. Moi-même je râle à ce sujet. Les heures, les jours, les mois filent à toute vitesse. Le temps passe très vite et c’est la même histoire pour tout le monde.

Nous sommes tous débordés, c’est la société qui veut ça. Tout va vite, vite, toujours plus vite, encore plus vite. Pour trouver le bonheur, je pense qu’il faut sortir de cette spirale infernale et se poser deux minutes pour se demander ce qui compte vraiment pour soi-même. A chaque fois que je dérive, je repense à cette histoire bien connue mais tellement riche de sens. Je vous la laisse lire :

***

Un jour, un vieux professeur de l’École Nationale d’Administration Publique fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps à un groupe d’une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines.

Ce cours constituait l’un des 5 ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n’avait donc qu’une heure pour « faire passer sa matière « .

Debout, devant ce groupe d’élite, le vieux prof leur dit : « Nous allons réaliser une expérience ».

De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot de verre de plus de 4 litres qu’il posa en face de lui.

Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut rempli jusqu’au bord et qu’il fut impossible d’y ajouter un caillou de plus, il leva les yeux vers ses élèves et leur demanda : « Est-ce que ce pot est plein ? ».

Tous répondirent : « Oui ».

Il attendit quelques secondes et ajouta : « Vraiment ? ».

Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s’infiltrèrent entre les cailloux… jusqu’au fond du pot.

Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et réitéra sa question : « Est-ce que ce pot est plein ? ».

Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège. L’un d’eux répondît : « Probablement pas ! ».

« Bien ! » répondît le vieux prof.

Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table un sac de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier.

Encore une fois, il redemanda : « Est-ce que ce pot est plein ? ».

Cette fois, sans hésiter et en chœur, les brillants élèves répondirent : « Non ! ».

« Bien ! » répondît le vieux prof.

Et comme s’y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d’eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu’à ras bord.

Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda : « Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ? « 

Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondît : « Cela démontre que même lorsque l’on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire « .

« Non » répondît le vieux prof. « Ce n’est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante : « Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite ».

Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l’évidence de ces propos.

Le vieux prof leur dit alors : »Quels sont les gros cailloux dans votre vie ? Votre santé ? Votre famille ? Vos ami(e)s ? Réaliser vos rêves ? Faire ce que vous aimez ? Apprendre ? Défendre une cause ? Vous relaxer ? Prendre le temps… ? Ou… tout autre chose ?

Ce qu’il faut retenir, c’est l’importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir… sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n’aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie.

Alors, n’oubliez pas de vous poser à vous-même la question : « Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie ? » Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie) ».

D’un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et quitta lentement la salle.

***

Je crois que vous avez tous bien compris. Ce qui pèche le plus souvent ce n’est pas le temps que nous avons mais plutôt la façon que nous avons de l’utiliser. Nous faisons passer les broutilles de la vie en premier et il ne reste plus de place pour ce qui compte vraiment. Le premier temps est donc de déterminer ce qui est vraiment important pour nous.

C’est très personnel mais pour moi coudre c’est important. Ecrire c’est important. Partager avec les autres c’est important. Entre autre bien sûr, il y a des choses plus importantes encore qui relève de l’intimité et que je garde pour moi. Je n’ai pas encore d’enfants mais pour ceux qui en ont ça sera sûrement important de passer du temps avec eux. Il y en a pour qui l’important sera de gagner de l’argent, de réussir ses études, de se dépenser physiquement, de jouer de la musique, de bien manger, etc, etc… A chacun de trouver ce qui compte le plus dans sa vie en ce moment. Et ensuite de le remettre au centre. Et tout le reste suivra…

trousse à crayons rentrée - les tutoriels de louise

L’exemple le plus concret pour moi ce sont les tâches ménagères. Si je me dis, je couds après avoir terminé le ménage, très honnêtement je ne ferai jamais rien ! Parce que le ménage pour moi, c’est une corvée. Je n’aime pas ça, c’est sans fin mais c’est un passage obligé. Pour moi, la pire soirée qui soit serait le combo cuisine, ménage, TV, dodo. C’est le lot de beaucoup de personnes, je le sais, mais moi je ressens ça comme du temps perdu. Je n’ai vraiment aucun scrupule à coudre une heure ou deux, le soir après manger. Ça remplace le programme TV que je ne regarde jamais. Même si la vaisselle n’est pas faite ou l’aspirateur n’est pas passé, je fais ce qui est important pour moi. Et ça me fait du bien.

Et après, bizarrement les tâches ménagères se font beaucoup rapidement et sereinement. J’ai le temps de tout fairece n’est pas sale chez moi, ne vous inquiétez pas ;) – c’est simplement que ma priorité à ce moment-là c’est la couture. Ça pourrait être totalement autre chose comme passer du temps avec mon chéri, téléphoner à ma famille, partager un ressenti comme en ce moment où je vous écris, préparer un cadeau, jouer avec mes chiens… L’important c’est que ça passe avant les choses sans grandes importances de la vie. Mes gros cailloux sont posés, et il y a eu assez de place pour faire d’autres choses, et même encore d’autres après… Comme par magie !

quels sont vos gros cailloux

Pour celles et ceux qui ne trouvent pas le temps de faire ce que vous avez envie de faire, voilà une piste que je trouve intéressante à explorer. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et comment de votre côté vous gérez le temps que vous avez.

J’avais également envie de parler de la facette « J’ai peur de ne pas y arriver » qui se cache souvent dans le « je n’ai pas le temps ». Ainsi que du temps passé à faire des choses dont on pense qu’elles nous font du bien mais qu’en réalité non. Cette thématique du temps est passionnante à explorer mais mon billet est déjà bien long et peut-être que j’en écrirai un autre pour développer d’autres idées si ça vous intéresse. 

Je vous souhaite vraiment plein de bonnes choses et que vous puissiez vous épanouir dans votre vie et vos projets.

Des bises ♥