Espérance d’automne

Tags

, , , ,

Le blog passe en mode automne avec la première réalisation de l’année réalisée dans les couleurs chaleureuses de la saison.

Je vous présente aujourd’hui le tout nouveau patron de la ma marque C’est moi le patron : Espérance. Dernière ce nom poétique et plein de promesse se cache un modèle de haut ou de robe parfait pour la saison qui s’annonce.

J’ai été contactée par Coralie Bijasson, la créatrice de la marque C’est moi le patron, il y a déjà de nombreuses semaines afin de faire une revue sur ses modèles à venir. Il y a une nouveauté tous les mois et j’aurai pu toutes les tester si je le souhaitais. Je suis consciente que j’ai énormément de chance d’avoir des propositions nombreuses et variées mais vous savez aussi que je n’abuse pas de la chose. J’ai toujours à cœur de vous parler des choses qui me plaisent et qui me touchent, c’est pourquoi j’ai accepté de faire la revue de ce modèle en particulier.

Ai-je besoin de vous faire un dessin de ce qui m’a séduit dans ce patron ? Il s’agit tout d’abord d’un modèle en jersey qui garanti un confort bien appréciable pour les « wonder woman surbookées » que nous sommes toutes ! C’est toujours une valeur sûre lorsque j’enfile du jersey le matin. Et lorsque le modèle reste féminin et apprêté, c’est banco ! L’encolure en V c’est aussi ma valeur sûre, je crois que c’est définitivement ma forme d’encolure préférée ! Et enfin, la particularité du modèle c’est le joli nœud croisé sur le cœur. Espérance est un patron on ne peut plus charmant, déclinable en robe ou en tee-shirt, avec ou sans manches. Je voulais initialement réaliser la version robe mais mon coupon de tissu en a décidé autrement. Ça sera pour une prochaine fois et c’est donc le tee-shirt que je vous présente aujourd’hui.

J’ai coupé le modèle dans un superbe jersey de viscose à fleurs qui provient de chez Tissus.net. Le jersey de viscose a un tombé plus souple et plus fluide que le jersey de coton. C’est également un tissu plus extensible et un peu plus difficile à travailler. Cela dit, celui-ci est fut tout à fait docile et il s’est bien laissé apprivoisé. Le rendu est top confort et tout doux sur la peau.

C’est un vêtement plutôt facile à réaliser et le patron est évalué niveau 2, c’est à dire moyen. Le seul point technique, en plus de la matière jersey, c’est le nœud. Je ne le conseille pas pour un premier vêtement mais si vous avez déjà réalisé des t-shirts vous pouvez y aller. Les explications sont claires. Si vous lisez bien les consignes et suivez les schémas, le nœud se réalise plutôt bien. Vous avez pas mal de repères sur le patron que je vous conseille de ne pas oublier de reporter sur votre tissu. Ainsi vous allez obtenir un nouage parfait.

J’ai décidé de couper une taille S qui s’évase en M à la taille alors que le tableau des mesures me proposait de réaliser une taille M. J’ai réalisé mon ajustement de stature habituel. J’ai bien fait de suivre mon instinct car le haut me m’allait pas au premier essayage. Malgré mon ajustement de stature, le décolleté était bien trop prononcé pour ma morphologie et le col en V baillait. Afin d’améliorer la chose, j’ai raboté les épaules d’un centimètre et demi côté encolure jusqu’à mourir dans la couture initiale côté manche. Comme un dessin vaut mieux qu’un long discours, je vous ai gribouillé la chose ici. Je vous entends déjà me dire que j’aurai du faire une toile mais lorsque le temps est compté on fait du mieux qu’on peut. Je modifierai le patron pour une prochaine version.

Ce désagrément de l’encolure qui baille est d’une part du à ma morphologie mais il je pense qu’il est également du à la proposition de finition du modèle. Ici, on nous propose de terminer l’encolure avec une parementure qui est à surpiquer tout autour. Il est primordial d’entoiler cette parementure afin de stabiliser le décolleté. Ceci est bien indiqué dans le patron mais je vous le réécris car c’est un point important à respecter. Pour une future version, je pense même que j’insérerai peut-être du latin dans la couture si je travaille encore une matière très élastique comme ce fut le cas ici. Ensuite, afin de maintenir la parementure, on nous propose de surpiquer l’encolure. Je ne vous cache pas qu’avant cette étape le décolleté tombait pas trop mal (c’était trop grand mais passable) et qu’ensuite il s’était bien distendu à en devenir importable en l’état. Pour moi, c’est cette étape qui a posé problème car mon jersey de viscose était très extensible et malgré mes réglages et l’entoilage, je n’ai pas pu empêcher la matière de s’étirer. Une solution pourrait consister à fixer la parementure avec quelques petits points à la main au lieu de surpiquer tout le tour. C’est ce que je fais habituellement avec les cotons mais sur du jersey les points marquent beaucoup plus. J’ai essayé mais c’était visible et ça ne me plaisait pas.

J’ai déjà réalisé un t-shirt de ce style qui était un modèle Burda, je vous le présentais . Dans ce patron, le nœud est beaucoup plus haut et la parementure est fixée dedans. Il n’y avait donc pas ce souci de finition. Il faudrait que je cogite pour voir s’il est possible d’adapter cette finition à ce modèle mais j’en doute un peu. Je vous tiendrai au courant !

Pour conclure sur ce modèle, c’est un patron qui fut agréable à coudre même si j’ai quelques ajustements à apporter. La couleur est parfaite pour la saison et me va très bien. Il ne me reste plus qu’à trouver des bas à associer avec car cette jupe est certes très chou mais elle me serre encore un peu – beaucoup !

J’espère aussi avoir le temps de tester la version robe qui me faisait le plus envie. J’essaierai de trouver un tissu moins souple pour pouvoir vous faire un retour sur la finition surpiquée.

Je vous envoie des bises et vous souhaite bonne couture !
A bientôt ♥

***

Patron : Espérance de la marque C’est moi le patron par Coralie Bijasson – taille S-M
Tissu : Jersey de viscose à fleurs de chez Tissus.net

***

Je porte aussi ma jupe Anémone que je vous présentais ici

***

Shopping :

***

Je réponds à vos questions :

Est-ce que le vêtement n’est pas trop décolleté ? Comme je l’indiquais dans l’article, j’ai du réaliser des ajustements afin que le décolleté m’aille bien. Je pense que cela dépendre beaucoup de la mais effectivement il y a un risque qu’il soit décolleté.

Comment ça se passe au niveau entretient pour le nœud ? Pas trop dur à sécher ? Ayant un autre haut avec ce type de nœud, je n’ai jamais rencontré de problème de séchage. C’est un peu plus long mais ça fini par être sec.

Est-ce qu’il taille bien ? Comme je l’expliquais, je trouve qu’il taille grand en carrure. J’ai choisi la taille S et je crois que si le XS existait il m’aurait mieux convenu pour a carrure.

Il n’a pas été trop dur de bien adapter la poitrine ? Je n’ai pas du faire d’ajustement de poitrine. Le jersey permet toujours une certaine tolérance et convient aux différentes tailles de bonnet.

Comment monter le twist ? Il s’agit d’instructions inclues dans le patron, je ne peux pas me permettre de dévoiler le secret de fabrication de ce modèle.

A-t-on besoin de techniques de couture ?  Il faut être à l’aise avec la couture des matières jersey à la machine à coudre ou la surjeteuse. Sinon, pas de point technique particulier.

Est-ce qu’il est allaitement compatible ? Oui, si on n’a pas peur de tirer sur l’encolure ça le fait ! ;)

Est-il rapide à coudre ? Il n’est pas très long à coudre. J’y ai passé peut-être 5h en tout (tetris pour faire rentrer la version robe sans succès et ajustements inclus).

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE

Mon pull secret !

Tags

, , , , ,

Un peu de tricot, cela faisait longtemps n’est-ce pas ?

Je préfère le beau temps, mais cette année je suis presque contente qu’il fasse plus frais pour pouvoir porter mes pulls tricotés ! Il y en a un en particulier que j’ai terminé pile-poil pour les beaux-jours et que je n’avais donc encore jamais porté. Il s’agit de mon pull Secret de chez Atelier Emilie.

Si vous êtes un peu tricoteuse, vous avez du le voir beaucoup sur la toile ! C’est un modèle qui a été énormément tricoté en début d’année, si vous cherchez un peu vous en verrez de toutes les couleurs ! Initialement, je n’avais pas prévu de réaliser ce modèle. Mais suite à un échantillon capricieux pour un autre projet, je me suis lancée. Et depuis que je l’ai terminé, je comprends mieux l’engouement à son sujet : c’est une petite tuerie !

Le pull Secret est un modèle plutôt classique au premier regard mais il est en réalité plein de surprises. J’ai beaucoup aimé le col en V que l’on retrouve plutôt rarement dans les modèles de pull. Et ainsi souligné de dentelle, c’est tellement délicat et romantique ! J’avoue que je l’ai porté plusieurs fois sans la dentelle et je l’ai trouvé « bien mais sans plus ». Le jour où j’ai trouvé et cousu la dentelle idéale pour la couleur de mon pull, ce fut le coup de foudre ! Même si elle est facultative, je trouve que ce détail apporte énormément au modèle. Je ne peux que vous conseiller de la mettre.

J’ai tricoté ce pull dans le fil Pingo cosy Lurex de chez Pingouin, colori poudre. Il s’agit d’un fil d’acrylique d’aspect mohair avec un fil de lurex « qui brille » . J’aime énormément le rendu de ce fil tricoté mais ce n’est pas le fil le plus agréable à travailler. Hormis le fait qu’il n’est pas doux, j’attrapais souvent le petit fil lurex ce qui ralentissais mon tricot. Mais tout cela est bien loin maintenant et je suis si heureuse du résultat final que j’en ai oublié les petits désagréments. Théoriquement, ce pull se tricote avec deux fils, un fil de type fingering et un fil de type lace. Vous voyez qu’ici j’ai tricoté ce projet avec un seul fil, c’est donc tout à fait possible s’il correspond bien à l’échantillon demandé.

C’est un tricot que je recommande si vous débutez car il est complètement accessible. Les explications sont très claires et il n’y a pas de gros point technique. Il se tricote en aiguilles 4 pour le corps et 3,5 pour les côtes. C’était la première fois que j’utilisais des aiguilles si petites pour un projet si gros. Au début, j’avoue que j’ai trouvé que c’était super long ! Mais finalement une fois la séparation des manches et du corps passée, le pull monte plus vite et c’est super motivant. Pour vous donner une idée du timing, j’ai commencé le pull secret mi-mars et je l’ai terminé fin mai. Je l’ai donc réalisé en deux mois et demi ce qui est la vitesse de croisière que je souhaite avoir pour des projets pour moi. Vous le savez, je ne suis pas super rapide en tricot mais si je peux me faire 3 ou 4 projets par an ça serait super chouette !

C’est également la première fois que je participais à un kal tricot sur ravelry. Pour les personnes qui ne connaissent pas, Kal signifie Knit along. Le principe est de tricoter ensemble un même projet ou un même type de projet sur des dates définies par les organisateurs. L’avantage premier est de pouvoir s’entre-aider dans la réalisation du modèle mais également se motiver à avancer. Il y a souvent un tirage au sort à la fin avec des lots à gagner. Ici, il s’agissait du kal « se faire des secrets » et il y avait énormément de participantes. Je n’ai pas eu besoin de solliciter de l’aide pour ce projet mais le fait d’avoir une date m’a été bénéfique. Je voulais absolument terminer mon pull pour la fin du kal ! Et j’ai réussi à le faire à un jour près. J’étais toute contente de moi, et même si je n’ai rien gagné au tirage au sort, j’ai tout de même gagné un joli pull.

C’est même l’un de mes projets tricot préférés. Un gros pull doudou comme j’aime pour la saison froide. J’adore son style, sa couleur douce, la délicatesse du fil lurex et la dentelle. Si je ne devais pas sélectionner si soigneusement mes projets (du fait qu’il n’y en ait que 3-4 par an), j’aurai bien été tentée d’en faire un autre d’une autre couleur. Peut-être un jour !

***

Patron : Pull Secret d’Atelier Emilie – taille S
Laine : Pingo cosy Lurex de chez Pingouin – 6 pelotes mais c’était très juste !!

***

Je parle également de ce vêtement dans le Podcast Ma vie Créative n°1Ma vie créative n°2Ma vie créative n°3
(la vidéo se lancera pile au moment où j’en parle, ce n’est pas merveilleux la technologie ? :D)

***

Shopping :

***

Je réponds à vos questions :

Il y a-t-il des techniques particulières dedans ? Il y a des augmentations barrées et un i-cord. Pas de rangs-raccourcis dans ce modèle.

As-tu eu des problèmes avec l’encolure lorsque tu as relevé les mailles ? C’était mon tout premier i-cord alors j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois. Mais c’était du au fait que je découvrais la technique. Mes finitions sur le côté ne sont pas exceptionnelles mais sincèrement personne ne le voit ! J’ai regardé une vidéo pour voir comment faire et je m’en suis sortie.

As-tu des astuces pour coudre correctement la dentelle ? J’ai soigneusement épinglé ma dentelle sur mon pull en commençant par le centre. Puis j’ai cousu à la main à petits points en utilisant un fil à coudre de la même couleur que ma laine.

Ce n’est pas trop dur de gérer deux fils en même temps ? Ici je n’avais qu’un seul fil. Mais pour avoir déjà tricoté avec deux fils, je peux répondre. Il n’y a rien de plus ou de moins compliqué de tricoter avec un ou plusieurs fils. C’est exactement pareil en fait. Je n’ai pas rencontré de souci de pelotes qui s’emmêlent mais je fais plutôt attention lorsque je range mon tricot.

Pour l’encolure, faut-il bien serrer les mailles pour que l’encolure ne baille pas ? Personnellement, j’ai tendance à tricoter serré alors je n’ai jamais de souci de bâillement. C’est même plutôt l’inverse, il faut que je me force à moins tirer pour avoir un travail plus souple. Du coup, je pense que ce détail dépendra de la façon de tricoter.

Est-ce que cette laine se détend ? Ici c’est de l’acrylique donc ça ne bouge pas du tout.

Que penses-tu de l’aisance ? Il s’agit d’un pull droit qui n’est pas cintré mais qui n’est pas super large non plus. Je le trouve très bien proportionné. Les manches sont suffisamment amples pour avoir un t-shirt en dessous. C’est un bon pull doudou !

Comment taille le pull ? J’ai choisi la taille S selon mon tour de poitrine et je suis très satisfaite du rendu sur moi.

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS TRICOT

Coudre des lingettes lavables {DIY}

Tags

, , , , , , ,

Chose promise, chose due ! Surtout lorsqu’il y a une preuve de cela en vidéo !

J’ai enfin pris le temps de vous mettre en page un petit tutoriel pour réaliser des lingettes lavables ! Je suis totalement consciente qu’il en existe des dizaines sur la toile et que le mien n’apportera rien de plus à la blogosphère. Mais à mon grand étonnement vous avez été nombreuses à me le réclamer après la présentation de mes lingettes en podcast. Comme ce sont des cousettes qui ne sont très utiles au quotidien, je vous partage tout cela aujourd’hui.

Je pense que certaines habitudes peuvent facilement être remplacées. C’est le cas par exemple des lingettes lavables. Ces petites lingettes douces et colorées sont utiles pour toute sorte de choses : démaquiller, essuyer, laver, sécher, etc… Avant d’avoir un bébé, je n’utilisais jamais de coton car je n’en prenais pas pour me démaquiller (je me démaquille en mettant mon huile directement sur mes doigts). Je n’ai donc jamais été tentée de coudre ce type de produit. Mais quand Baptiste est né, j’ai vu ma consommation de cotons et papiers exploser ! C’était assez problématique pour moi de remplir mes poubelles de produits qui passent de neufs à usagés en quelques secondes. On est aussi de plus en plus informés des procédés bien peu écologiques qui sont utilisés pour fabriquer et blanchir ces fibres. Si on peut et/ou veut éviter d’encourager cette économie polluante du papier et coton consommé-jeté, la lingette lavable c’est un point de départ facile à mettre en place.

Il s’agit en plus d’un projet ultra facile et plutôt rapide à coudre. Je dis rapide mais le timing dépendra forcément du nombre de lingettes que vous souhaitez réaliser. Pour un set de 8 lingettes comptez environ 1h. C’est aussi le projet idéal pour liquider ses chutes de tissus ! Ici, j’ai utilisé des chutes de coton coloré pour une face et de l’éponge pour l’autre côté. J’en ai réalisé avec de l’éponge coton classique qui a un touché plus rêche et d’autres en éponge de bambou double face qui est bien plus douce.

J’en utilise quotidiennement pour Baptiste. L’éponge de bambou est parfaite pour le visage et j’utilise l’éponge classique pour nettoyer les mains ou les objets comme la tablette de la chaise haute. Certains diront que le coton ne sert à rien mais personnellement j’utilise cette face aussi, pour certains produits ou pour sécher. Et puis, ça fait joli et ça utilise des chutes. Voilà donc déjà au moins deux raisons d’en mettre ! Rien ne vous empêche de faire également deux faces en éponge, ou deux faces en tissu… Tout est possible.

Pour laver les lingettes, personnellement je les passe simplement en machine avec le reste de mon linge. Si vous les utilisez avec de l’huile ou pour démaquiller des produits waterproof, il vous faudra peut-être les décrasser régulièrement avec du savon de Marseille ou un mélange de bicarbonate de soude et de vinaigre. Vous trouverez tout un tas de recettes sur le web !

Enfin, vous pouvez également coudre un petit pochon assorti ou un panier pour les ranger. Aidez-vous de mes tutos que vous pouvez adapter (le pochon ici et le panier ici). C’est aussi une chouette idée de cadeau !

J’espère que ce tutoriel vous sera utile et que vous prendrez plaisir à réaliser vos propres petites lingettes !

Bonne couture ! 

***

Le pas à pas à télécharger gratuitement :

LINGETTES LAVABLES – LES TUTORIELS DE LOUISE

– A usage privé seulement, merci de respecter mon travail –

***

N’hésitez pas à me donner votre retour, ça me fait toujours plaisir !
Sur les réseaux sociaux, vous pouvez me tagger avec @leslubiesdelouise ou utiliser les hastags #leslubiesdelouise ou #lestutorielsdelouise pour que je puisse voir vos œuvres. Si vous préférez, vous pouvez m’envoyer vos photos par mail ou par messages privés sur Facebook.
♥♥♥

Bonne couture ! :)

RETROUVEZ TOUS MES DIY