Tellement chic ce François-Maurice !

Tags

, , , ,

Je vous préviens, j’ai enfin percuté que j’étais une maman* et il me prend l’envie dévorante de faire plein de choses pour mon Baptiste. J’espère que vous appréciez aussi les réalisations d’enfants car la petite liste de projets pour lui s’allonge de jours en jours. *Haha, c’est ironique bien sûr !

Je suis très heureuse de vous présenter aujourd’hui un projet qui m’a été confié par ma copine Margaux. Vous la connaissez déjà si vous me suivez par-ci, il s’agit de la rédactrice du blog Couture débutant et la créatrice de la marque Petit Patron. Margaux, c’est aussi ma petite bulle d’énergie. Si j’ai un petit coup de mou, hop une vidéo et c’est reparti ! C’est de la Margauxthérapie… oui, oui ! :D

Tout ça pour vous dire qu’en cette fin d’année, elle s’est associée à Charlotte de Mimi & Cookie pour vous préparer un joli projet commun : une box couture ! Enfin deux, puisqu’il y a deux modèles disponibles. Elles ont imaginé ensemble deux doudous chats – comme c’est étrange de leur part ! – un garçon et une fille. « Francois-Maurice est un brin tendance avec sa salopette et son nœud papillon et sa BFF Iris-Clémentine c’est une danseuse étoile en devenir ». J’ai eu un énorme coup de cœur pour François-Maurice qui est beaucoup trop chic et beaucoup trop chou ! Et son prénom est si drôle, il a fait l’unanimité à la maison. J’ai été ravie d’avoir l’opportunité de le coudre en avant-première pour pouvoir vous le présenter.

Dans la box couture que vous choisissez, vous recevez tout le nécessaire pour coudre le doudou, hormis le fil. Vous y trouverez donc les tissus issus de l’agriculture biologique (oui, oui, même le tulle !), la ouatine oeko-tex, le patron, les explications et également le velours thermocollant pour faire les détails du visage. Je vous témoigne de la qualité des matières et des couleurs très lumineuses. J’avoue être même extrêmement jalouse du pantalon vert de François-Maurice car ce sergé de coton est tout simplement magnifique.

Concernant les explications et la réalisation, c’est du petit lait. Le modèle a été conçu pour les débutants en couture tout en ne négligeant pas la qualité des finitions. On se sent parfaitement guidé tout au long de la conception, du scotchage du patron au point glissé final. Tout est détaillé en texte et illustré en photos. Je n’ai absolument rien à redire concernant ce modèle. On reconnait la rigueur des patrons de Margaux et je n’ai rien à ajouter hormis que vous pouvez y aller les yeux fermés.

C’était la première fois que j’utilisais du velours thermocollant et je suis conquise par le rendu. Il a déjà été crash-testé par Baptiste qui apprécie particulièrement le nez en forme de cœur de François-Maurice. Il a l’air de bien tenir car rien n’a bougé. Je trouve que c’est une super idée pour customiser un doudou et c’est beaucoup plus net -et rapide – qu’un fil brodé. Si vous voulez faire une armée de François-Maurice, il vous faudra une machine spéciale pour le découper, de type scan N cut ou Caméo (Papa Noël si tu m’entends). Ou alors de la patience et de la précision car il n’y a bien sûr qu’un visage fourni dans la box.

C’était une expérience couture bien trop chouette et je remercie Margaux et Charlotte pour leur gentille attention à mon égard. Je ne sais pas qui de nous trois à la maison préfère François-Maurice. Moi je l’adore et il aurait été un assistant bien utile pour m’aider à l’atelier. Mais Baptiste aime trop jouer avec son copain presque aussi grand que lui*. Et Valentin jalouse un peu son nœud papillon… Mais chut, je ne vous ai rien dit.

Je conserve le patron bien au chaud car c’est également un projet parfait pour utiliser des chutes de tissus et faire un cadeau pour un enfant. On peut même utiliser François-Maurice comme oreiller mais je ne sais pas s’il va se laisser écrabouiller sans protester.

Je vous laisse découvrir toute l’aventure de ce projet chez Margaux et Charlotte qui en parlent bien mieux que moi ici. Les box sont éditées dans un nombre très réduit d’exemplaires, et je crois qu’elles vont vite partir ! Donc si l’un ou l’autre vous fait de l’œil mon conseil c’est de ne pas attendre trop longtemps.

De votre côté, votre cœur penche plus pour François-Maurice ou Iris-Clémentine ? Dites-moi tout !

***

Patron et Tissus : Box couture François Maurice par Mimi & Cookie et Couture Débutant

*François Maurice est bien portant, il mesure presque 33 cm !

 

***

Shopping :

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE

Trésor, la robe de princesse !

Tags

, ,

Plus girly, on meurt ! C’est une robe 100% princesse que je vous présente aujourd’hui.

J’ai cousu la Robe trésor, un modèle de la marque Super Bison. Il s’agit d’un modèle cache-cœur (no comment) déclinable en blouse, robe courte ou robe longue. La beauté de ce modèle réside dans les petits volants aux manches qui donnent un effet aérien très délicat et le décolleté dos en V si romantique. J’ai complètement craqué sur la version longue de ce modèle que je trouve absolument magnifique. A mes yeux, c’est cette version qui révèle le potentiel de ce patron ! En tout cas, c’est celle-ci qui m’a tapé dans l’œil.

J’ai choisi de réaliser cette robe dans mon crêpe rose à petits cœurs acheté chez Atelier 27. Le combo patron-tissu est, à mes yeux, on ne peut plus réussi. C’est un peu beaucoup « cui-cui les petits oiseaux » mais j’assume complètement ! Je vous le dis, j’adore cette robe !

J’ai choisi de couper la taille 36 qui s’évase en 38 au niveau de la taille, avec un ajustement de stature comme d’habitude. J’ai été très surprise par le tableau des tailles qui ne correspond pas du tout à ce que j’ai l’habitude de voir. En effet, si je me référais à mon tour de poitrine, je devais couper une taille 40. Vous le voyez sur les photos, la taille 36 m’était très largement suffisante et même encore trop grande. A contrario, mon tour de taille et tout de hanches, qui sont théoriquement dans une plus grande taille, se situaient sur une taille plus petite que mon tour de poitrine. Du coup, je pense qu’il doit y avoir un cafouillis dans le tableau des mesures… Ou alors c’est très spécifique à cette marque de patrons. Comme c’est mon premier modèle de la marque, je ne peux pas vous en dire plus. Toujours est-il que j’ai été un peu perplexe lors de mon choix.

J’ai donc décidé de décalquer ma taille habituelle (tout ça pour ça) et de faire une toile. J’ai bien fait de faire ce premier essai car j’ai pu déceler une particularité du patronage de la pince. Habituellement, la ligne de pince tracée sur le patron correspond à la ligne de couture et il ne faut absolument pas couper son tissu à cet endroit. J’avoue que pour des modèles simples (pour moi) comme celui-ci, je ne lis pas attentivement les explications. J’ai donc piqué comme si c’était une pince habituelle. C’est en voyant l’énorme décalage que j’ai réalisé qu’en réalité le triangle sur le patron ne correspond pas à une pince mais à une découpe dans le tissu. Et que c’était à nous de tracer la véritable pince sur le tissu entre deux repères. Je n’ai pas aimé cette façon de faire que j’ai trouvé imprécise et peu orthodoxe. J’avoue que je suis très classique dans ma façon de coudre et je n’aime pas trop quand ce n’est pas fait de manière traditionnelle. Du coup, j’ai retravaillé le patron pour avoir ma pince « comme d’habitude » et je me suis sentie mieux. (Rigolez de moi si vous voulez, vous pouvez !)

De la même manière, le patron nous propose de terminer les petits mancherons avec un roulotté à la surjeteuse ou un point bourdon à la machine à coudre. Moi j’ai préféré réaliser un mini ourlet que je trouve plus propre et plus durable dans le temps. C’est tout rapide à faire en plus, je vous montrerai un jour si vous voulez.

Je disais donc que j’ai réalisé une toile et qu’au premier essayage j’ai trouvé que ça tombait bien. Si j’avais été moins fainéante ou pressée, j’aurai cousu une jupe sur ma toile. Alors, peut-être que j’aurai remarqué que le corsage était finalement trop grand. Mais au premier abord, je trouvais que ça allait. Je n’ai donc rien modifié.

Au niveau de la réalisation aucun souci à signaler. Le gros avantage de ce modèle c’est qu’il y a très peu de feuilles à imprimer. La partie laborieuse de l’assemblage de pdf est très vitre réalisée, et ça c’est cool. Moi, j’ai beaucoup galéré dans ma découpe de tissu à cause de défauts sur mon tissu mais sinon elle est plutôt rapide à préparer, surtout pour les versions courtes.

Le corsage de la robe est doublé pour une jolie finition. Mon tissu étant légèrement transparent, j’ai également choisi de doubler la jupe à hauteur du premier volant. Le patron propose de poser un passepoil pour valoriser le décolleté. J’ai apprécié la proposition du passepoil qui, en plus d’être adorable, permet de la tenue. En effet, les pièces coupées ainsi dans le biais du tissu ont vite fait de se déformer. Dans le patron on propose de poser de la laminette pour donner de la tenue. Vous pouvez également poser un ruban thermocollant droit-fil si vous préférez. Dans tous les cas, il me semble important de stabiliser son tissu afin d’éviter tout risque de bâillement disgracieux.

Enfin, j’ai réduit un peu la longueur des volants afin de raccourcir la jupe de 7 cm au total. J’aurai pu aller jusqu’à 10 ou 12 cm car elle m’est encore bien longue et elle touche à terre avec mes talons. J’avoue l’avoir fait exprès -le côté princesse, tout ça, tout ça- mais à l’usage ce n’est pas facile à porter. Soyons honnête, je vais finir par la raccourcir encore un peu.

Au premier essayage, j’ai réalisé que la robe m’était grande. Trop grande ? Le décolleté s’ouvrait beaucoup trop et même si j’aime les décolletés c’était indécent. J’ai donc décidé de refermer le cache cœur à petits points à la main. Aussi, je passe clairement la robe sans ouvrir le zip. C’est en cela que je vois qu’elle m’est trop grande. Elle aurait mérité d’être un peu plus ajustée à la taille mais je n’ai pas eu à cœur de faire les retouches nécessaires. Elle restera comme ça et elle est déjà très chouette.

Je pense avoir fait le tour de ma robe de princesse qui n’est pas du tout discrète mais dont le rendu correspond parfaitement à ma personnalité. C’était un projet qui me tenait à coeur de réaliser et je suis très contente de l’avoir faite. Je n’aurai plus trop l’occasion de la porter cette année je pense mais qui sait ? Merci aussi à mon petit mari pour cette séance photos dans Bordeaux. Ce fut un petit calvaire de trouver l’endroit idéal sans trop de monde mais dans les arbres place des Quinconces, c’était juste parfait ! Le soleil couchant donne un effet pailleté doré magnifique ! J’adore ♥

            

***

Patron : Robe trésor de Super bison
Tissu : Tissu crêpe rose à cœurs Atelier 27

***

Je parle également de ce vêtement dans le Podcast Ma vie créative n°7 
(la vidéo se lancera pile au moment où j’en parle, ce n’est pas merveilleux la technologie ? :D)

***

Shopping :

***

Je réponds à vos questions :

J’ai trouvé qu’elle taillait grand, et toi ? Moi aussi, effectivement. Le tableau des tailles me semble erroné, c’est à mon avis difficile d’en tenir compte pour choisir sa taille.

As-tu utilisé de la laminette pour le décolleté ? Non, car j’ai posé un passepoil. Mais il est nécessaire de stabiliser son tissu pour éviter qu’il gondole ou se détente.

Il y a-t-il beaucoup d’aisance au niveau de la poitrine ? Moi j’ai de l’aisance car la robe m’est grande. Mais oui, il y a de la place.

Est-ce qu’on peut lui mettre des manches longues ? Non, ce modèle est prévu pour être sans manches.

Tu me fais la même ? Euh… Tu m’offres des heures sup’ dans les journées ? :D

Et sinon… J’ai eu des dizaines de retours au sujet de ma nouvelle coupe de cheveux ! Merci mille fois pour les compliments, ça me touche beaucoup ! ♥

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE

Madame Vega, parfaite pour la mi-saison !

Tags

, ,

Il était grand temps de vous le présenter ce petit projet ! Cousu vers mars-avril, Madame Vega attendait son heure de gloire sur la toile… Il faut dire que coudre un pull quelques jours avant une canicule prolongée c’était un peu cavalier. J’ai donc attendu le retour de la saison pour vous le présenter.

Madame Véga c’est pull tout mignon de la marque Fritzi-Schnittreif. C’est une marque peu connue qui à pour volonté de proposer des modèles simples et fonctionnels, particulièrement adaptés pour les débutants. J’ai acheté mon patron pdf sur le site Makerist lors d’une vente promotionnelle flash à 2 euros le patron. La super affaire ! Il y a des offres régulièrement sur ce site et je vous invite à aller y jeter un œil si vous ne connaissez pas. Cela vaut parfois le coup.

J’ai craqué sur le dos de ce modèle : les deux panneaux croisés sont tellement canons ! Un cache-cœur, oui, oui, encore ! Mais dans le dos ça change, non ? Le devant du vêtement est très sobre et épuré et les manches sont chauve-souris. L’ensemble offre un look décontracté et à la fois féminin avec ce décolleté dos super canon. Quoi, je me répète ?

J’ai coupé le pull dans une maille marinière jaune que j’ai déniché au marché Saint Michel à Bordeaux il y a déjà longtemps. Je trouve ces rayures super originales et fraîches dans cette couleur, j’adore ! Par contre, je suis un peu déçue de la qualité. Mon tissu a beaucoup bouloché et je crois qu’il vieilli bien mal. C’est dommage car il est plutôt difficile de trouver des mailles de couleurs fraîches. Personnellement, l’avalanche de noir, gris, bleu marine, etc… de l’hiver me déprime d’avance… Edit : En faisant mes recherches pour l’article, j’ai trouvé une référence qui semble se rapprocher de ce rendu. Trop cool ! Rendez-vous dans la rubrique shopping tout en bas !

J’ai coupé une taille M et réalisé mes ajustements de stature habituels. Le modèle taille bien. La réalisation est plutôt rapide et facile. Ce modèle est particulièrement adapté aux « peureuses des manches« . En effet, le patron propose des manches chauve-souris et il n’y a donc pas d’emmanchures à coudre. Il s’agit simplement d’un rectangle (enfin deux puisqu’on a 2 bras) à coudre sur le corps du vêtement. Personnellement, je ne peux que vous encourager à essayer de coudre des manches si vous avez peur de le faire (ce n’est pas si compliqué vous verrez) mais si c’est bloquant pour le moment, alors ce modèle est parfait pour vous.

La seule difficulté que j’ai rencontrée fut la pose du biais tout autour de l’encolure. J’ai du tirer très fort pour que mon morceau de tissu corresponde au tour du cou. Mon tissu n’était pas très extensible, ceci explique peut-être cela. Ou alors il y a une erreur dans les mesures de cette pièce. Je ne peux pas trancher sur cette question avec un seul essai. Si par hasard vous cousez ou avez cousu ce modèle, n’hésitez pas à me faire un retour d’expérience à ce sujet en commentaires.

Globalement je suis très heureuse de cette petite cousette qui est parfaite pour les week-ends décontractés. Même si je suis désolée par la qualité du tissu, je porterai le pull avec plaisir jusqu’à ce que le vent froid dans le dos soit trop gênant. Il ressortira alors pour le printemps !

***

Patron : Pull Mme Vega de FRITZI-SCHNITTREIF – Taille M
Tissu : maille rayé du marché Saint Michel de Bordeaux

***

Je parle également de ce vêtement dans le Podcast Ma vie créative n°2 
(la vidéo se lancera pile au moment où j’en parle, ce n’est pas merveilleux la technologie ? :D)

***

Shopping :

Je réponds à vos questions :

J’ai n’ai pas fait d’appel aux questions sur Instagram pour ce modèle, j’essaie donc de les anticiper :

Comme je le disais, c’est un modèle accessible aux débutants et qui taille bien. Il se coud assez rapidement.

Le décolleté dos tombe bien mais il dévoile le soutient gorge en fonction des mouvements. Personnellement, j’en choisi un de couleur chair pour que cela soit le plus discret possible. Si vous êtes cambrée et avec un bon fessier comme moi, les panneaux feront peut-être un pli dans le dos. Moi ça ne me dérange pas !

Le modèle nécessite un peu de métrage, il faut compter 1m50 pour une taille M.

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE