Lucille printanière

Tags

, , , , ,

Oh que je suis heureuse de retrouver mes robes à fleurs ! J’aime le printemps, la nature qui s’éveille, le chant des oiseaux et les petites fleurs qui naissent de partout. L’énergie revient avec les jours plus longs et les premiers rayons du soleil. Et même si je dors toujours aussi peu, l’envie de faire plein de choses est là et je m’en donne à cœur joie.

Aujourd’hui, je vous parle de la robe Lucille de la marque Urban Fairy. Je ne sais plus si je vous ai déjà parlé de cette marque sur le blog… Urban Fairy a été créé par Elsa que je suis depuis presque un an et demi sur YouTube. Je suis fan et admirative de l’énergie créative et communicative d’Elsa. C’est un vrai boost de bonne humeur à chaque vidéo et j’avoue que je me fais des petits shoots de temps en temps, surtout lorsque mon envie décline… Malgré ma fidélité à sa chaîne, c’est le premier patron que je couds de la marque. Mes envies ont été chamboulées l’année dernière et maintenant que je récupère de ma grossesse, je retrouve avec plaisir tous les patrons qui m’ont fait de l’œil ces derniers mois.

J’ai donc craqué en premier sur la robe Lucille qui avait tout pour me plaire. C’est le décolleté cache-cœur qui m’a attiré dans ce modèle. Il s’agit de mon encolure préférée, ça met en valeur toutes les morphologies et c’est féminin à souhait ! La robe est proposée avec deux jupes, une jupe froncée et une jupe cercle. Sur le site, vous pouvez télécharger gratuitement deux bonus pour ce patron : une jupe fourreau et une version top. Pour cette première version, j’ai choisi de réaliser la robe avec la jupe froncée. Je savais que les fronces n’étaient pas la meilleure chose à faire pour camoufler le ventre mais j’ai tout de même choisi cette jupe pour une raison bien pragmatique : je n’avais pas suffisamment de tissu pour réaliser la jupe cercle.

Cette robe se réalise en jersey. Il est impératif de choisir un tissu extensible pour ce modèle car l’aisance est négative. J’ai choisi ce superbe jersey fleuri chez Tissus.net, d’une fraîcheur parfaite pour le printemps. Il faisait partie de la nouvelle collection de début d’année mais malheureusement il a été très vite en rupture de stock.

J’ai coupé la robe en taille 38 même si le tableau des tailles m’indiquait plutôt un 40-42 avec mes mesures de début mars (Oups, j’ai un plus d’un mois de retard sur la publication de mes cousettes !). Je dis toujours de bien se fier au tableau des mesures et je ne me l’applique pas à moi-même, pourquoi ? Tout simplement parce que j’ai cousu cette robe en sachant que j’allais progressivement retrouver ma ligne. Ma taille d’avant grossesse étant le 36, il n’était pas déraisonnable de tabler sur un 38.

J’ai également réalisé les modifications de stature proposées par Elsa. Vous le savez, je suis petite et je modifie tous mes patrons en stature afin que le vêtement colle mieux à ma morphologie. Urban Fairy, c’est la première marque qui propose des repères et des valeurs précises à ajouter ou retirer en fonction de sa taille. Je trouve ça tellement important que je ne comprends pas bien pourquoi on ne voit pas ces informations plus souvent. J’ai donc suivi scrupuleusement les mesures avant de couper mon tissu.

La réalisation s’est passée impeccablement. Les explications sont claires et les marges de coutures sont incluses. Tout est fait pour nous faciliter la vie et cela rend la couture encore plus agréable. Cette robe est de niveau débutant et il n’y a effectivement pas de difficulté particulière dans ce modèle. Et pour vous rassurer encore plus, Elsa a réalisé un tutoriel filmé pour coudre la robe à la machine à coudre.

Je suis toute heureuse de cette robe qui fut mon tout premier vêtement cousu après ma grossesse. Vous auriez vu mon état d’excitation lorsque j’ai pu enfin me prendre quelques heures pour m’enfermer dans mon atelier et ressortir avec une robe toute féminine et fleurie. Je sautais partout de joie avec ma nouvelle robe sur le dos. A ce moment-là, j’ai réalisé combien la couture m’avait manqué. Et depuis, même si j’avance doucement, je ne suis pas restée sans projet !

***

Patron :  robe Lucille d‘Urban Fairy – Taille 38
Tissu : jersey fleuri de chez Tissus.net

Shopping :

Hey ! Vous avez toujours 15% de réduction pour tout achat sur le site www.danielwellington.com/fr avec le code promotionnel : LUBIESDELOUISE

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE

{Bibliothèque} – Je me mets au tricot de Lise Tailor

Tags

, , , , ,

Cela faisait bien longtemps que je ne vous avais pas présenté de livre ! Je suis trop heureuse de vous parler aujourd’hui du bébé de papier de ma copinaute Lise, que vous connaissez bien sous le pseudo de Lise Tailor.

Il y a déjà deux mois que Je Me Mets au Tricot est sorti ! J’ai eu la chance de le recevoir en cadeau avec une petite attention manuscrite à l’intérieur. Si vous avez suivi mon tout premier podcast, vous avez vu comme j’ai été dithyrambique au sujet de cet ouvrage que je trouve excellent.

« Vous voulez vous mettre au tricot mais vous n’y comprenez rien ? Taille des aiguilles, choix de la laine, techniques de montage des mailles et points endroits, envers, mailles torses… vous êtes perdue ! Lise Tailor vous dit tout ce qu’il faut savoir pour débuter en douceur, apprendre les bons gestes et faire les meilleurs choix dès le début, comprendre les bases pour tricoter sans peine et être fier du résultat, chacune selon son talent et son expérience. Elle détaille aussi les pratiques les plus utilisées aujourd’hui : tricot aux aiguilles circulaires, décryptage de patrons anglais, blocage de l’ouvrage terminé… » Voilà ce que l’on peut lire en description du livre.

Il s’agit d’un livre de tricot destiné aux débutants mais pas que. Je pense même que quelqu’un qui n’a jamais entendu parler de mailles et d’aiguilles de se sentira peut-être noyé sous le flot d’informations. En réalité, je pense que la vraie cible de ce livre est les personnes qui ont déjà tricoté un peu et qui veulent apprendre de nouvelles choses ou approfondir leurs connaissances. Et également, je pense que c’est un livre génial pour les tricoteuses qui veulent découvrir les techniques de tricot moderne, sans couture et avec des aiguilles circulaires. Je reçois de temps en temps des messages à ce sujet, je peux maintenant vous conseiller cet ouvrage qui est là pour ça et qui vous guidera très bien.

La première partie du livre traite du matériel à avoir pour commencer le tricot. Puis on parlera de la matière première, la laine. J’ai très apprécié ce chapitre où j’ai appris énormément de choses. Aujourd’hui, même si je ne suis pas du tout capable de reconnaître la laine comme je reconnais le tissu, au moins je ne me sens plus larguée comme avant. Le troisième chapitre m’a bien aidé également sur mon dernier projet tricot, il s’agit d’apprendre à faire un échantillon et d’en comprendre l’utilité. Puis on nous explique comment comprendre un patron de tricot, les détails importants à savoir ainsi que la description des différentes abréviations que l’on peut trouver. On se concentre également sur de la technique pure : monter des mailles, différentes façons de tricoter, mailles endroit, envers, torses, augmenter, diminuer, rabattre, les différents points de base, les rangs raccourcis et les torsades. Le chapitre 11 en intéressera beaucoup car il s’agit d’apprendre à tricoter en rond. Il y a également une introduction au Jacquard que j’ai très envie d’essayer un jour et sur le tricot en anglais. Un très beau chapitre aussi sur les finitions et le blocage où j’ai appris pas mal de choses. Et enfin, un chapitre sur comment réparer ses erreurs, car je pense que tout le monde se trompe de temps en temps ! 

Il s’agit d’une personne que j’apprécie beaucoup alors vous pouvez peut-être penser que mon jugement est biaisé. Mais croyez-moi, ce livre est une mine d’informations pour les tricoteuses. J’aime les livres où il y a beaucoup de texte et où l’on étudie les choses dans le détail. Pour moi, c’est un signe de qualité et de nombreux apprentissages. On voit que Lise s’est donné du mal pour donner la meilleure information possible et je n’en attendais pas moins d’elle car tout ce qu’elle fait est si soigné !

J’ai dévoré ce livre en quelques heures ! J’ai adoré apprendre tant de choses sur le tricot et j’utilise maintenant ces conseils pour tous mes projets.

En plus d’être intéressant, ce livre est très joli visuellement. C’est Lise qui a réalisé les photographies (chapeau !) et elles sont douces et apaisantes. Toute cette laine et tous ces beaux projets donnent juste envie de tout lâcher pour aller tricoter. Les illustrations techniques ont été réalisées par une tricoteuse et podcasteuse Paule Trudel-Bellemare et elles sont très jolies. L’ouvrage est clair et moderne, bref tout ce que j’aime !

Bravo Lise pour ce joli travail et Vive le tricot ! 

***

Références : Je Me Mets au Tricot de Lise Tailor

Retrouvez Lise sur son blog lisetailor.com, sur les réseaux sociaux Instagram et Facebook et également sur YouTube avec des podcasts excellents.

Petite salopette en tricot

Tags

, , , , , ,

Gros plan sur un projet tricot pour mon petit gars !

Commencée pendant ma grossesse, je n’ai terminé cette salopette que récemment. La raison est simple : j’étais en panne de laine ! Malheureusement, le site Pingouin où j’avais passé commande était en rupture du coloris et le service client m’avait indiqué un réassort dans les semaines à venir. Voyant mon petit grandir à vue d’œil et la laine toujours indisponible, j’ai cherché le coloris sur un autre site afin de pouvoir terminer mon ouvrage. Après ces quelques péripéties, la salopette est tout juste impeccable pour Baptiste aujourd’hui ! Ouf.

Il s’agit d’un modèle Bergère de France, issu du magazine n°182. Cette salopette est tricotée en jersey et point de riz. J’ai beaucoup aimé la délicatesse de ce point qui donne du style à cette salopette. J’ai tricoté la taille 6 mois, et elle va tout juste bien à mon grand Baptiste qui a juste deux mois.

J’ai réalisé quelques modifications par rapport au modèle. Initialement, les petites bandes pressionnées et les bretelles se tricotent à part et sont ensuite cousue. Moi, j’ai préféré relever les mailles à l’entre-jambe pour une finition plus jolie. J’ai également choisi de conserver des mailles de part et d’autre du dos de la salopette pour tricoter directement les bretelles. Cela m’a évité une autre couture. Au final, cette salopette est composée d’un devant et d’un dos qui sont cousus ensemble uniquement sur les côtés.

L’entrejambe est pressionné ce qui est bien pratique au quotidien et les côtés sont ouverts pour faciliter l’enfilage. On utilise des pressions à coudre pour un résultat solide et discret. Sur la photographie du modèle on voit qu’il y a un bouton sur les côtés de la salopette. Pourtant, les explications ne prévoient pas de boutonnière à ce niveau-là. Il y a donc soit une erreur dans les explications, soit un subterfuge au niveau des photographies. J’ai choisi de mettre une pression pour refermer les côtés mais vous pouvez à mon avis tout aussi bien coudre jusqu’en haut.

J’en parlais plus haut, j’ai choisi d’utiliser la laine Pingo Douceur 4, coloris Etain de chez Pingouin. J’ai déjà utilisé cette qualité pour un petit gilet et je l’aime toujours autant. Elle est toute douce et se tricote très bien. J’ai maintenant du recul sur le lavage et je peux vous dire qu’elle supporte bien la machine à laver. Je lave mes projets avec les autres vêtements de Baptiste, au programme classique et à 40 degrés. La laine n’a pas du tout bouloché et elle est restée toute lisse. Peut-être que la couleur a un peu terni pour le gilet orangé ? Mais j’ai lavé plus chaud que conseillé sur l’étiquette et globalement je suis très contente de cette qualité que je recommande donc.

***

Je vous présente ma salopette tricotée sur mon joli petit mannequin. Je la trouve trop mignonne et il est si chou avec… ♥ 

On craque non ? :D 

***

Patron : modèle 14 Bergère de France, issu du magazine n°182
Laine : Pingo Douceur 4, coloris Etain de chez Pingouin.

Shopping :

 

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE ET TRICOT