9 mois pour coudre les indispensables de bébé, le livre idéal pour les mamans !

Tags

, , , , , , ,

Comme ce long titre l’indique, c’est un chouette ouvrage de couture pour les bébés que je vous présente aujourd’hui.

Je sais qu’énormément de femmes débutent la couture pendant la grossesse. C’est un phénomène récurrent et je pense qu’il s’explique de nombreuses manières. Il y a tout d’abord le temps libéré lors du congé maternité mais pas seulement. Coudre pour son petit à naître, c’est lui préparer un petit nid douillet et 100% personnalisé. Ça aide à se projeter et c’est aussi une façon de passer des moments intimes avec son bébé. Il y a également la question du budget où les accessoires de puéricultures sont parfois bien plus chers que leur équivalent cousu main. Enfin, coudre pour un bébé semble plus facile que coudre pour soi ou pour la maison. Ce n’est pas forcément vrai en soit, mais cette croyance est très forte pour de nombreuses personnes. Quoiqu’il en soit, beaucoup débutent la couture avec l’arrivée d’un bébé ! Est-ce votre cas par exemple ? C’est ce qui a inspiré Sarah Despoisse pour cet ouvrage : 9 mois pour coudre les indispensables de bébé.

Si ce livre vous dit vaguement quelque chose c’est qu’il ressemble beaucoup au mien ! Il vient effectivement de la même maison d’édition l’inédite et il est du même format. C’est également la même photographe, Betül Balkan, qui a réalisé les photos et je trouve qu’on reconnait bien sa patte. Visuellement cet ouvrage est très beau, un vrai bonbon tout frais et tout doux.

Cet ouvrage propose 20 modèles ravissants pour composer le trousseau de bébé. L’aspect original de ce livre est qu’il est composé de trois grandes parties correspondant aux trois trimestres de la grossesse. Même si on peut sans souci coudre tous les projets à n’importe quel moment, j’ai trouvé l’idée inspirée et marrante.

Pour le premier trimestre, nous avons les modèles volumineux qui demandent une liberté de mouvement : la housse de matelas à langer, la cape de bain, le plaid, le tapis à langer nomade, le nid d’ange, le tour de lit et le tapis d’éveil. Le second trimestre laisse place aux modèles plus exigeants car on s’est bien entraîné à coudre et on a de l’énergie : les corbeilles, le protège carnet de santé, le sac de voyage, un coussin musical, une gigoteuse, un livre d’éveil et un sac à langer. Et enfin, le troisième trimestre propose des modèles plus simples et plus rapides car l’amplitude des mouvements est réduite : un sac à coulisse, la balle, un anneau de dentition, une attache tétine, un doudou et un bavoir.

Pour ma part, j’ai réalisé deux modèles de ce livre : le tapis à langer nomade et la gigoteuse. Je suis ravie que ces deux cousettes que j’utilise beaucoup. J’ai trouvé les explications suffisamment détaillées et les schémas sont clairs. Je pense que les modèles sont accessibles aux débutants et que tout le monde peut les réaliser. N’hésitez pas à me donner votre retour en commentaires si vous avez déjà cousu des projets !

Le tapis à langer nomade par exemple est d’une simplicité enfantine ! Il en reste néanmoins super pratique lors de déplacements. Je l’ai réalisé dans un superbe coton de DIY district avec un molleton et de l’éponge de chez Mondial Tissus. Je trouve le rendu super chic ! Le seul petit bémol de ce modèle c’est qu’il est assez volumineux mais en le pliant en deux et en le tassant dans le sac cela passe très bien.

 

La gigoteuse est également une réussite et elle est utilisée tous les jours. Je l’ai cousue dans du coton à motifs provenant du magasin Le comptoir du Tissu près de chez moi. J’ai choisi de réaliser une version sans molleton pour l’été, elle est donc uniquement doublée de coton. Les valeurs de couture sont théoriquement comprises dans le modèle. Mais pour ma part, j’ai ajouté 1 cm sur tout le tour de la gigoteuse afin de réaliser une taille un peu plus grande. Je ne saurai pas dire quelle est la taille de la gigoteuse du livre, mais ainsi agrandie elle va parfaitement à Baptiste qui porte déjà du 9 mois. J’ai modifié la découpe devant uniquement pour une question de métrage de tissu. Je n’avais pas acheté suffisamment de tissu nuage pour faire le devant tel que proposé dans le modèle. Dernière modification, j’ai choisi de ne pas poser de pressions mais de réaliser des boutonnières. Nous sommes bien d’accord, les pressions c’est plus pratique ! Mais ça aurait été un sacrilège de ne pas associer les petits boutons panda offerts par au fil des songes à ce coton panda. On dirait que les deux ont été faits pour être ensemble, n’est-ce pas ? J’ai réalisé cela lorsque j’ai monté le dernier podcast et je me suis demandé comment je n’ai pas tilté plus tôt ? Je suis trop contente de ma turbulette, je la trouve adorable.

Je pense avoir tout dit au sujet de ces deux cousettes issues de ce joli livre. N’hésitez pas à aller le feuilleter si vous êtes dans l’esprit « bébé ». Cela peut-être l’objet également de jolies idées de cadeaux de naissance, il s’adresse en réalité un peu à tout le monde. N’hésitez pas à faire vos retours en commentaires si vous l’avez déjà regardé ou si vous avez déjà cousu quelque chose ! A très bientôt !

***

Livre : 9 mois pour coudre les indispensables de bébé de Sarah Despoisse
Tissus matelas à langer : coton sergé fleuri de DIY district – molleton et éponge de chez Mondial Tissus
Tissus gigoteuse : coton à motifs Le comptoir du Tissu et boutons Panda au fil des songes

Je parle également de ce livre dans le Podcast Ma vie Créative n°1 (la vidéo se lancera pile au moment où j’en parle, ce n’est pas merveilleux la technologie ? :D)

***

Shopping :

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE ET TRICOT

Une myosotis, encore ! :)

Tags

, , , , ,

Je vous l’avais dit, j’ai eu un coup de cœur pour ce modèle !

Après avoir cousu ma première robe Myosotis, j’ai tout de suite su qu’il m’en fallait d’autres. Je vous l’ai dit, j’ai eu un coup de cœur pour ce modèle dès la découverte du dessin technique. Et mon enthousiasme n’a fait que grandir à chaque fois que j’ai porté ma robe. Elle est si confortable et féminine ! Je n’ai eu que des compliments à son sujet, ce qui fait très plaisir. Il était sûr et certain que je m’en ferai plein d’autres !

Je vous présente aujourd’hui ma seconde robe. J’ai choisi de coudre la version B du modèle. Cette version est beaucoup plus moderne et « passe partout » que la version A avec les volants. Je pense que, même si mon cœur balance plutôt pour la version à volants, c’est cette version-là qui a le plus enchanté la communauté couture. Les manches courtes et la jupe ont un aspect plus simple ce qui en fait une robe au style un peu moins marqué. Elle n’en reste pas moins ravissante et si plaisante à porter.

J’ai choisi de réaliser ma robe dans une popeline de coton fleurie achetée chez The sweet Mercerie. Je suis tombée en amour pour cet imprimé de roses sur fond rayé, le tout dans mes couleurs favorites, le rose et le bleu. Ce tissu était fait pour moi ! Je suis très contente du rendu qu’il a en robe. La popeline de coton c’est l’un des tissus le plus facile à coudre et c’est la matière que je conseille d’utiliser lorsqu’on a envie de débuter. Vous le voyez, le rendu est plus raide et plus figé que la viscose utilisée pour ma première version qui était très dansante. Vous avez la démonstration parfaite de l’importance du choix du tissu dans la réalisation d’un modèle. Personnellement, je trouve que la popeline va également très bien à myosotis. Ça donne un volume très chouette à la robe et à porter, c’est tout aussi confort. Elle sera parfaite pour moi cet été !

J’ai coupé exactement la même taille que précédemment. La réalisation de la version B est bien plus rapide que la version A puisqu’il y a moins de fronces à réaliser. Je suis toujours aussi contente du résultat et je pense encore récidiver à l’occasion !

Et vous, que pensez-vous de cette robe ? Est-ce qu’elle vous fait de l’œil ? Vous l’avez même peut-être déjà réalisée !

***

Patron : Robe Myosotis de Deer and Doe (Taille 36-38)
Tissu : Popeline de coton de chez The sweet mercerie

Shopping :

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE ET TRICOT

Quel joli basique ce top Candy !

Tags

, , , ,

Et si on disait qu’il faisait beau, que le soleil brillait et que la moitié de la France n’était pas touchée par des pluies diluviennes ? (J’espère d’ailleurs que vous n’avez pas trop de dégâts de votre côté, ici ça va). 

Je vous présente aujourd’hui le top Candy, l’un des derniers patrons de la marque Urban Fairy. Je vous ai déjà parlé de cette marque sur le blog lorsque je vous ai présenté ma version de la robe Lucille. Suite à mon billet, Elsa m’a gentiment proposé de tester un autre modèle de sa nouvelle collection. Cela tombait juste à pic car j’avais repéré et adoré ce top sur l’une de ses vidéos.

Le top Candy c’est une base de t-shirt plutôt ample et droite. La particularité qui m’a beaucoup plu c’est la présence de volants à positionner soit aux emmanchures, soit aux manches, soit aux deux mais peut-être que ça fait beaucoup ! Les volants rendent le vêtement très féminin. Et pour ne rien gâcher c’est la grande tendance en ce moment. Moi j’adore ! C’est un patron assez complet car il est proposé avec de nombreuses variations : trois tailles de manches, avec ou sans volants et resserrées ou non et deux encolures avec un décolleté plus ou moins profond. Toutes ces propositions combinées offrent 20 possibilités de couture, ce qui est plutôt énorme !

Pour ma part, j’ai choisi de réaliser la version manches courtes avec les volants aux épaules et le décolleté le plus profond. J’ai coupé une taille 38 qui s’évase pour arriver à une taille 40 à la ligne de taille. J’ai réalisé mes ajustements de stature en suivant les conseils indiqués dans le modèle. Je trouve que la coupe me va très bien et que le tombé est parfait. C’est un super basique dans ma garde robe et je l’ai déjà beaucoup porté.

J’ai coupé ce vêtement dans un jersey de coton noir bio  que j’avais en stock et que j’avais acheté chez Tissus.net. C’est un jersey plutôt fin et assez peu extensible mais qui contient tout de même les 20% d’élasticité recommandés par le modèle. Le jersey de coton se coud très bien à la machine ou comme ici à la surjeteuse.

Le top Candy est tout facile à réaliser et les explications sont simples à suivre. Il existe même une vidéo tutoriel si vous souhaitez être accompagné dans ce projet. Vous le verrez, les volants ne nécessitent pas de fronces. C’est plutôt agréable et rapide à faire car le jersey n’est pas la matière la plus facile à froncer. Pour terminer les volants, vous pouvez soit laisser le jersey coupé a cru comme cela se fait beaucoup dans le prêt à porter. Soit, comme moi, réaliser un roulotté avec la surjeteuse. L’inconvénient du jersey c’est que ça roulotte. Et même avec un petit coup de fer à repasser, mes volants ont tendance à faire un peu ce qu’ils veulent. Ils aiment leur liberté et je ne peux pas leur en vouloir… ;)

Si vous débutez la couture du jersey, ce modèle est parfait pour vous car il est de niveau débutant et vous pouvez être accompagnés par Elsa en vidéo. Et pour tout le monde il s’agit d‘un chouette basique avec beaucoup de variations possibles. J’ai bien hâte de réaliser la version manches 3/4 avec les volants que j’aime énormément aussi. J’ai acheté un jersey glaces pour le faire initialement mais j’hésite encore sur le modèle ! Qu’en pensez-vous ?

De votre côté que pensez-vous de ce modèle ? Est-ce qu’il vous fait envie ?
Bonne créations et à très vite !

***

Patron :  Top Candy d‘Urban Fairy – Taille 38-40
Tissu : Jersey de coton noir bio de chez Tissus.net

Je parle également de ce modèle dans le Podcast Ma vie Créative n°2 (la vidéo se lancera pile au moment où j’en parle, ce n’est pas merveilleux la technologie ? :D)

Shopping :

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE ET TRICOT