Ma Sirocco Marine

Tags

, , , , ,

Elle est la star des réseaux sociaux ! Si vous suivez un tant soit peu Instagram vous savez combien cette cousette a été plébiscitée par nombre de couturières. Il s’agit bien sûr de la combinaison Sirocco issue de la dernière collection de Deer and Doe.

Comme beaucoup, j’ai eu un énorme coup de cœur dès que j’ai vu la combinaison noire réalisée pour la présentation du modèle. C’est typiquement le vêtement idéal pour moi. A la fois féminine et confortable, cette combinaison est parfaite pour tous les instants de la vie. Je l’ai portée en soirée habillée avec des talons et un joli sac, comme en semaine en mode « travail versus maman » mais aussi le dimanche pour traîner en chaussons. En fait, cette combinaison est tellement confortable que je ne voudrais porter que ça ! C’est un vrai pyjama secret, comme j’aime à le dire. Le top du top en termes de confort avec un style très féminin et même un peu chic. C’est 100% banco ! Vous avez compris je pense, j’en suis dingue !

Je me suis laissée embarquée par l’enthousiasme dès le premier paragraphe. Revenons un peu sur les détails. Il s’agit du modèle Sirocco de Deer and Doe. C’est une combinaison qui peut être déclinée en version pantalon ou short. Vous vous doutez que j’ai adoré le cache-cœur mais également le détail des poches et des plis. La coupe est flatteuse pour toutes les silhouettes, et le modèles est décliné des tailles 34 à 52.

Cette combinaison doit impérativement se coudre dans un tissu jersey ayant une extensibilité de 60%. C’est à dire que lorsque vous étirez un échantillon de 10 cm, celui-ci doit atteindre au moins 16 cm. Cela est primordial pour pouvoir passer les hanches au niveau de la ceinture. Egalement, il convient de choisir un tissu contenant de l’élasthanne pour que votre encolure ne se déforme pas à force d’être mise et retirée. Beaucoup de contraintes donc mais moi j’ai trouvé le tissu parfait pour ce projet : Il s’agit d’un jersey crêpe déniché chez Diffu’s Laine à Gradignan et également disponible sur le boutique en ligne Mercerine.

Peut-être que c’est la première fois que vous entendez parler d’un jersey crêpe. J’avoue que c’est une étoffe que l’on voit plutôt rarement. Il s’agit d’un tissage jersey réalisé avec des fils ayant subi les torsions caractéristiques du fil de crêpe. C’est ce qui donne l’aspect granuleux au tissu. J’aime beaucoup le crêpe que je trouve toujours très élégant. En trouver en jersey permet d’y allier le confort et c’est vraiment parfait ! Ici, le tissu est assez épais et lourd. Il tombe parfaitement bien pour ce modèle, il ne froisse pas et il sèche très rapidement. Il y a plein de couleurs, et il n’est pas cher… C’est vraiment un candidat parfait ! J’en ai déjà acheté deux couleurs, le marine que vous voyez ici et le bordeaux. Je vais certainement reprendre du noir et quelques pastels pour encore des siroccos ou d’autres projets.

J’ai coupé ma combinaison sur plusieurs tailles : 36 en carrure, 42 pour la taille et les hanches. Ma version rouge était une toile et j’ai apporté pas mal de modifications pour obtenir le résultat que vous voyez. Une combinaison, ça demande un certain ajustement à la morphologie. Il y a beaucoup de choses qui entrent en jeu, surtout si comme moi vous n’êtes pas dans les standards. C’est pourquoi je vous conseille de faire une toile, particulièrement pour ce projet.

  • J’ai tout d’abord réalisé des ajustements de stature, directement sur le patron et avant même de couper ma toile. J’ai retiré 1 cm sur la ligne d’ajustement du corsage et 3 cm répartis sur les jambes. Je rappelle que je suis petite et que je mesure 1m54.

  • Après essayage, le corsage me tombait bien mais j’avais des plis disgracieux dans le dos. Cela était du à mes épaules qui sont plutôt tombantes. J’ai décousu les manches et j’ai repris environ 1,5 cm sur les épaules et je suis venue mourir dans la couture du côté du cou.

  • Comme j’ai réduit l’emmanchure de 3 cm environ, il fallait modifier la tête de manches. J’ai donc recoupé mes manches, il me restait juste ce qu’il faut de tissu, ouf !

  • Le tour de bras m’était un peu serré (j’ai des gros bras, voilà, voilà), j’en ai profité pour élargir les manches un petit peu.

  • Enfin, j’ai du sérieusement raboter le bas du pantalon pour faire l’ourlet malgré les 3 cm enlevé sur le patron. J’ai à nouveau coupé 6 cm, ce qui fait un total de -9cm pour les jambes. Et je trouve qu’elles sont encore un poil trop longues. Je pourrai les retrousser comme sur le modèle de présentation. Mais ce tissu est tellement fluide que ça ne tient pas tout seul. Il faudrait que je fasse des points, ce que je n’ai pas encore fait.

J’ai appliqué toutes mes modifications sur mon patron et maintenant je peux en faire plein les yeux fermés ! D’autant que c’est un plaisir à coudre. A la surjeteuse, cela va plutôt vite et je trouve qu’il n’y a rien de bien compliqué. J’ai pris le temps de réaliser des finitions d’ourlet à la main, ce que je trouve plus joli.

Je termine ce long article en répondant à quelques remarques que j’ai reçues :

Concernant la pause toilettes, ce n’est pas bien compliqué. La combinaison s’enfile et s’enlève facilement via le décolleté cache cœur. Si vous portez un gilet et un manteau alors ok, il faudra tout enlever. Mais au-delà de ces cas de figure, je trouve que le déshabillage n’est pas plus long qu’un pantalon. On se retrouve en soutient gorge (ou autre vous faites comme vous voulez) mais, dans ces moments-là, on a généralement la porte fermée

J’ai également reçu quelques messages qui m’ont fait à moitié mal au cœur et à moitié révolté. Ils disaient « Je ne peux pas porter ce vêtement car je suis trop petite, trop grosse, trop grande, trop de ventre, trop de seins, pas assez de…« . J’ai envie de dire un grand NON ! Les seules raisons valables pour moi de ne pas coudre ou porter un vêtement quel qu’il soit, c’est que vous n’aimiez pas (on a tous les goûts différents, c’est ça qui fait la richesse du monde) ou qu’il n’y ait pas votre taille de proposée (malheureusement c’est souvent le cas pour les tailles aux extrêmes, petites et grandes). Il y a aussi la capacité technique de le faire, mais à cela je dirais que tout s’apprend ! ;)

Toutes les autres considérations sont pour moi des idées reçues qui n’ont rien de fondées. Regardez : je suis vraiment petite et je ne suis loin d’être longiligne. J’ai du ventre depuis l’arrivée de Baptiste et peu de poitrine. Rien ne m’empêche pourtant de porter cette combinaison ! Regardez sur les réseaux et vous verrez toute sorte de morphologie dans toutes sortes de vêtements. Je pense sincèrement qu’il est important de se porter un regard plus bienveillant et que rien n’est interdit pour personne. Si cela vous fait plaisir, si cela vous fait envie, alors allez-y. Foncez !

C’est sur cette note encourageante que j’ai envie de vous laisser. Je vous souhaite bonne couture et je vous dis à très vite !

***

Patron : Sirocco de Deer and Doe – Taille 36 – 42
Tissu : Jersey crêpe bleu marine de chez Diffus Laine
(dispo aussi chez Mercerine
-> Page avec tous les tissus ok pour ce modèle ICI)

***

Shopping :

 

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE

Oxanne aux fleurs brodées

Tags

, ,

Pour une grande passionnée de robe, cela faisait bien longtemps que je ne vous en avais pas présenté !

C’est de la robe Oxanne de la marque Anna Rose Pattern qu’on va parler aujourd’hui. Il s’agit d’une robe romantique à manches longues qui a la particularité d’avoir un joli décolleté boutonné carré dans le dos. Vous vous doutez que c’est cela qui m’a plu dans ce modèle. J’apprécie également le détail et le volume des poignets de manche, ainsi que la jupe à plis proposée dans la version B.

Je l’ai réalisé dans un joli tissu de costume finement rayé et parsemé de broderies fleuries. C’est un coupon que j’ai déniché dans le magasin Le comptoir du tissu près de chez moi. Dès que je l’ai vu, l’ai visualisé Oxanne dedans. J’avais peur que ce rendu soit très austère dans ce gris – j’ai un petit problème avec cette couleur, je l’avoue – mais les fleurs de couleurs rehaussent le tout. Les deux se marient très bien, qu’en pensez-vous ? J’ai déniché les boutons parfaits au même endroit, ils étaient faits pour ce tissu.

C’est une robe de niveau intermédiaire, notée 3/4 par la créatrice. Elle demande quelques connaissances techniques : faire des pinces, des plis, des boutonnières, une fente indéchirable ou encore poser une doublure. Mais j’ai trouvé la couture plutôt fluide et facile à réaliser. Donc si toutes les techniques énoncées vous disent quelque chose, vous pouvez coudre cette robe sans problème. Le livret est plutôt pauvre en illustrations mais vous avez des pas à pas très détaillés sur le blog. Je vous conseille vivement d’aller les consulter car ils facilitent la compréhension.

En suivant le tableau des mesures, j’ai coupé une taille 36 pour la carrure, 38 pour la taille et 40 pour les hanches. Après avoir réalisé une toile, j’ai réalisé un ajustement de stature d’un centimètre juste au-dessus de la poitrine (je vous prépare un tuto expliquant comment faire prochainement). Suite à ma toile, j’ai également allongé d’un centimètre la patte de boutonnage du milieu dos. Je trouvais que la place pour les boutonnières était trop petite, et vous allez voir que j’ai bien fait.

Après un combo patron-tissu-bouton parfait, un réel bonheur à coudre, qu’est-ce que ça donne porté ?

Arf, c’est là que le soufflet retombe un peu… Jusqu’à ce que je pose les manches, tout allait plutôt bien. J’étais déjà un peu serrée au niveau du dos, heureusement que j’avais prévu un peu de marge pour les boutonnières. Par contre, une fois les manches posées, je suis un peu étriquée.

Je couds peu de robes avec des manches. La dernière en chaîne et trame remonte à si loin que j’avais complètement oublié que j’avais ce problème de « gros bras« . Et bien entendu, j’avais fait une toile sans manches sinon ce n’est pas drôle. Les manches me serrent donc sur le haut du bras (trop de biceps, ahah) et par ricochet, tirent sur le dos du corsage. Globalement, j’ai fait deux erreurs sur cette robe : J’ai oublié de faire un ajustement pour les manches, et avec le recul, j’ai coupé le corsage trop petit. Je pense qu’un 38 aurait été plus adéquat.

J’ai essayé de reprendre un peu les côtés et le tour de manche pour gagner un peu d’ampleur. Elle est portable aujourd’hui mais pas ultra confortable. Pas sûre qu’elle soit souvent de sortie, dommage car elle est bien jolie.

Mais je l’aime tellement que je pense la refaire en modifiant ceci : Couper un 38, rectifier la largeur des bras et poser une fermeture à glissière sur le côté ! Car la bonne blague aussi, c’est qu’elle m’est tellement ajustée qu’il m’est impossible de la passer boutons fermés. Et je suis loin d’être assez souple pour fermer le dernier bouton du décolleté… Ce gag lorsque j’ai voulu l’essayer : Après 10 minutes de contorsion, j’ai abandonné l’idée d’y arriver seule et j’ai patiemment attendu que mon mari rentre pour la boutonner. Moralité : c’est une vraie robe de princesse qui ne peut être portée que si j’ai un assistant boutons à proximité ! ;)

Je l’avoue, j’ai été un peu déçue sur le coup. J’avais peut-être trop d’attentes vis-à-vis de ce projet. Mais aujourd’hui je me dis que je la referai avec plaisir et qu’elle sera parfaite avec toutes ces modifications pour coller à ma morphologie. Car ce modèle de robe me fait toujours autant craquer !

***

Patron : robe Oxanne d’ Anna Rose Pattern
Tissu : Tissu de costume brodé et boutons fleuris, Le comptoir du tissu

***

Je parle également de ce vêtement dans le Podcast  Ma vie créative n°11
(la vidéo se lancera pile au moment où j’en parle, ce n’est pas merveilleux la technologie ? :D)

***

Shopping :

***

DÉCOUVREZ TOUTES MES RÉALISATIONS COUTURE

Ma vie créative #11 – J’ai un petit créneau !

Tags

, ,

Un petit créneau qui se libère dans mon planning chargé et hop ! Je n’attends pas une minute de plus, j’installe mon trépied et je me mets à filmer. Je suis toute heureuse de vous parler de mes dernières réalisations en couture. Vous allez le voir, ce podcast est toujours autant spontané et rempli de coupures ! J’avoue que j’ai rigolé de moi-même de nombreuses fois durant le montage. J’espère que cet épisode vous donnera le sourire aussi ! :)

Comme toujours, vous avez toutes les références ci-après, ainsi que le timing en barre d’information de la vidéo sur Youtube. J’ai essayé de monter le son au maximum, j’espère que les personnes qui rencontraient des problèmes à ce sujet entendront mieux.

Prévoyez un petit café, un projet créatif, et c’est parti ! Bon visionnage !

Couture :

Tricot :

***

Merci d’avoir visionné cet épisode et à très vite !