Tags

, , , ,

Alors que les magazines et les publicités nous harcèlent avec leurs régimes avant l’été, voilà que je trie mes documents et que je retombe sur ce texte. J’ai écris cela il y a tout juste un an… Je suis étonnée de voir comme il est juste. 

Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas publié à l’époque. Peut-être était-ce trop personnel ? Peut-être qu’il fallait que je gagne encore un peu en confiance  ? Je le partage avec vous aujourd’hui car peut-être que cet écrit fera la différence pour l’un ou l’une d’entre vous… qui sait ?

Image issue de Pinterest

***

Nous les filles, et aussi un peu les garçons, nous entretenons une relation bizarre avec notre corps. Nous nous trouvons toujours des défauts qui nous perturbent et le plus souvent notre principal ennemis c’est notre poids. La balance on ne l’aime pas trop – mais on l’utilise tous les jours – et c’est le drame lorsqu’elle affiche quelques kilos supplémentaires…

Personnellement, j’ai un terrain génétique qui fait que je prends du poids très facilement. Certaines pourront manger des tartines à la pâte à tartiner, une pâtisserie en dessert et des macarons au goûter sans prendre un seul gramme. Moi, rien que de regarder la vitrine d’une boulangerie, j’ai pris du poids. Ce n’est pas juste et ça m’agaçait… qu’est-ce que ça pouvait m’agacer !

Lors de notre voyage de noces, je n’ai pas fait attention du tout. Je me suis fait plaisir à manger des frites, des burgers, des muffins, les trucs de là-bas, sans compter… Alors bien sûr j’ai gonflé, et ce même avec toute la marche que l’on faisait chaque jour. Comme je suis une fille, j’ai commencé à harceler mon chéri « Dis, tu ne trouves pas que j’ai grossi ? », « j’ai un gros ventre, je n’aime pas c’est moche», « on dirait une grosse patate », … toutes ces choses horribles qu’on peut dire sur soi juste à cause de quelques kilogrammes.

Et à un moment, il m’a dit ce truc. Cette toute petite phrase qui a tout changé et dont je suis sûre qu’il ne se rappelle même plus. Il m’a dit : « Ma chérie, tu n’es pas fine mais tu es jolie ».

Et ce fut le déclic.

Oui, on peut avoir des kilos en trop et être jolie. Ce n’est pas ce qu’on voudrait nous faire croire dans notre société de consommation où il faudrait toujours être plus jeune et plus mince. Mais c’est possible. Il suffit de regarder ces femmes dans la rue, qui portent du plus que 40 et qui rayonnent. Elles sont souriantes, leurs yeux pétillent, leurs démarches est dynamique, … elles sont jolies. Oui, elles sont vraiment jolies et on s’en fiche royalement de leur tour de taille. Alors pourquoi être si dur avec soi-même ?

C’est comme ça que j’ai commencé à changer ma vision de mon corps et à arrêter ma fixette sur mon poids…

***

C’est vrai qu’aujourd’hui je fais moins une fixette sur mon poids. Ou du moins, je ne souhaite plus maigrir comme je le voulais avant. Était-ce vraiment un déclic ou est-ce le cheminement normal de la confiance en soi ? C’est vrai qu’en un an j’ai beaucoup changé… Bien sûr, je fais toujours attention à ce que je mange mais plus pour les mêmes raisons. Je fais attention à ne pas trop grossir, au lieu de faire attention pour maigrir… La différence est grande !
C’est juste une question d’équilibre